Un beau jour, tu étais là.

Je ne t’ai pas directement remarqué, sous tes airs de dragueur, je n’étais pas intéressée. Puis il a suffi d’un sourire et c’était le début d’une histoire.

Je n’avais pas prévu ça.

Mon cœur n’avait pas prévu de se retrouver en miette à nouveau. Il bat, mais maintenant à moitié.

Bref, retour en arrière.

Nous nous sommes embrassés et chacun a pris la route ensuite.

Nous nous sommes revus une fois. J’avais peur et je ne te faisais pas confiance. J’étais persuadée de ne pas être la seule dans ta vie.

Aujourd’hui, je ne sais toujours pas si c’était le cas.

Nous avions prévu de nous voir, une fois, deux fois trois fois. Tu n’es jamais venu.

Et moi je t’ai couru après. Je te trouvais des excuses encore et toujours.

Un jour, tu as décidé de venir, et moi j’ai décidé d’oublier tes mauvais coups, comme si de rien n’était… qu’est-ce que j’ai pu être conne.

Quand je parle de toi, je vois le visage de mes proches changer : « oh non pas encore lui. »

Tout le monde sait à quel point la situation me fait du mal. À quel point je suis incapable de passer à autre chose ?

Pourtant tu as été (presque) clair, tu ne veux pas de relations durables. Et moi je, t’ai menti en te disant que moi non plus.

Je ne me suis pas respectée.

Je prends les moments que je peux dans tes bras, mais une fois que tu franchis la porte pour partir mon cœur se serre encore un peu plus.

Je ne peux pas croire qu’il n’y ait rien. Je ne peux pas croire que tes baisers ne veulent rien dire. Je ne veux pas le croire !

Je n’arrive pas à me sortir de tout ça, et je vous assure que j’aimerais.

Je me juge, mais surtout, je sens que je ne me respecte pas.

Je suis l’ombre de moi-même. Je passe des fins de semaine à pleurer, car tu ne réponds de nouveau plus.

J’ai sans doute oublié de mentionner que j’ai un problème d’abandon suite à des blessures du passé, et dès qu’il ne répond pas, je vis encore et encore la même douleur.

Je ne sais pas comment je sortirais de cette situation. Je ne sais pas jusqu’où je serais prête à tolérer l’intolérable.

Un pas à la fois, un jour à la fois ou plutôt, une heure à la fois.

J’ai supprimé ton numéro pour ne plus me tenter de t’écrire, mais avec les réseaux c’est si simple. Je suis actuellement incapable de te rayer de tout ça et je continue, et toi, tu ne réponds plus.

Un jour, j’espère me regarder dans le miroir et comprendre que tout ça, c’est du passé et surtout enfin croire que oui, je mérite mieux.

J’ai hâte que ce jour arrive, si vous saviez.

Mon cœur en miette vous souhaite à toutes de trouver une moitié qui vous respectera dans votre entière beauté.

La suite au prochain épisode, je suppose

Xxx

Image de couverture par Charlie Foster

Les plus populaires

Accueil