Faits Vécus

Samedi dernier, je décide d’aller sur une terrasse ouverte afin d’enfin profiter d’un moment avec ma meilleure amie.

À notre arrivée dans ce restaurant, nous avons donc lavé nos mains, avions nos masques, bref ce qui est rendu maintenant obligatoire, mais qu’on faisait déjà avant…

Durant la soirée, je vois des gens circuler à l’intérieur du restaurant SANS masque. Déjà là, je bouillonne de l’intérieur: « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans l’obligation de porter ton masque? ».

Je me calme, je suis quand même là pour passer un bon moment, mais mon niveau de « je suis en sécurité » est rendu plus bas.

terrace restaurant extérieur beau tempsSource image: Unsplash

Des clients arrivent un peu plus tard, sans masque, et décident d’aller se positionner seuls, en faisant attention de bien faire le tour complet du restaurant.

Plusieurs sentiments me submergent à ce moment-là mais particulièrement la colère.

Je réfléchis, au début de la pandémie, à savoir si moi-même j’avais été irréprochable pour pouvoir juger ces gens-là.

La réponse est non, je n’ai pas été irréprochable. Je ne pense pas m’être mise en danger, mais il est vrai que si je devais voir la liste de tout ce qui avait été recommandé et/interdit, je deviendrais peut-être un peu rouge.

Je le regrette d’ailleurs aujourd’hui. Non pas parce que j’ai été contaminée, mais bien parce que j’ai pris conscience de la gravité de cette situation et que je me sens clairement un peu irresponsable. Au début, je prenais ça d’une façon sans doute un peu trop légère. Mais entendons-nous, il s’est passé des mois pour que je puisse y réfléchir…

En fait, je ne crois pas avoir déjà eu peur pour MA propre vie, mais bien pour celle des gens que j’aime. Imaginons, j’attrape ce virus, je suis jeune, je suppose (je ne suis pas médecin), que je devrais pouvoir le combattre, mais qu’en est-il des gens autour de moi? Ont-ils des bonnes défenses immunitaires ? Ont-ils des maladies qui pourraient prendre des graves proportions s’ils attrapaient ce virus?  Comment je me sentirais si, par mon inconscience, je les infectais? ça me glace le sang, honnêtement.

Ce n’est pas tout le monde qui a fait ce bout de chemin au niveau de la réflexion, nous n’avons peut-être pas non plus tous les mêmes ressources, mais honnêtement, peu importe… Il me semble que là, c’est plutôt clair que cette pandémie n’est pas une blague mais bien une crise sanitaire (et pas que…!).

COVID-19 masque pandémieSource image: Unsplash

À quel point les gens peuvent-ils continuer à être égoïstes? Je suis désolée, je ne comprends pas. Expliquez-moi pourquoi je vois des gens qui n’ont pas encore compris que le port du masque était obligatoire? Faut-il qu’un de vos proches tombe malade?

Le masque n’est pas fiable pour vous? Il ne fonctionne pas vraiment, de toute façon? Personne ne sait bien l’utiliser alors à quoi bon? Si tout le monde pense comme ça, on n’ira pas très loin.

Quand bien même il ne fonctionnerait pas à 100%, mais si tout le monde le met, qu’on garde nos postillons, on limite tout de même la propagation.

Mon message ne se veut pas moralisateur, mais s’il vous plait, faites attention, parlez-en autour de vous, c’est pour une fois notre rôle à tous de se la jouer influenceurs du bon sens.

Prenez soin de vous.

XX

-->
Un article de
Alessandra de Bargigli's Avatar
Alessandra de Bargigli

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

En amour avec mon clito!