Faits Vécus Style de vie

Quand on nomme une liste de qualités pour décrire une personne, et qu’on choisit d’utiliser le terme « intelligent », c’est toujours perçu comme un mot positif, non ? Mais, qu’est-ce que ça veut vraiment dire être intelligent ? L’intelligence. Jeunes, on voulait tous être intelligents, ça nous facilite la vie d’être intelligent quand on est à l’école. Mais, pourtant aujourd’hui, l’éducation scolaire n’est pour moi pas synonyme d’intelligence pour autant. De là, la beauté de vieillir, j’imagine.

L’intelligence ne dépend pas de l’école post-secondaire non plus, loin de là. Apprendre sur les bancs de l’école est une très belle expérience et un privilège. Par contre, il ne faudrait pas oublier qu’en dehors de la théorie scolaire, il y a beaucoup de choses qui se passent autour, qui demandent plusieurs types d’intelligence qui se développent à plusieurs niveaux et dans plusieurs environnements différents. De passer de la mentalité que celui ou celle qui a les meilleurs notes dans une classe au primaire, à celui ou celle qui sera le ou la meilleur.e dans une matière particulière au secondaire à comment gères-tu ta vie, tes décisions, tes comportements… Ce fut pour moi une des belles constations de mon jeune âge adulte. Réaliser toute la pression qui pèse sur les jeunes pour être intelligent à l’école, mais en dehors de ça, on les laisse s’arranger seuls avec leurs « troubles ».

Je parle ici du développement de l’intelligence émotionnelle, qui est très peu présenté dans les écoles et en société. On ne nous donne pas de cours pour apprendre à gérer nos émotions, pour apprendre quoi faire quand ça va moins bien ou comment gérer son stress, par exemple. On ne nous donne pas de cours pour nous apprendre à faire une introspection sur nos comportements et nos actions, à savoir comment on se sent par rapport à cela non plus. On ne nous donne pas de cours pour nous dire que pleurer et être en colère est ok. Que de réagir à des situations est ok, mais on doit trouver des solutions à nos problématiques. Que d’avoir des émotions est important et que nous ne les comprendrons pas toujours sur le moment, mais que d’apprendre à s’exprimer est synonyme d’intelligence. L’intelligence émotionnelle, oui.

intelligence émotionsSource image : Pexels

C’est un concept qui me fascine depuis quelques années, depuis que j’ai découvert à quel point être intelligent émotionnellement pouvait apporter une sécurité et une force intérieure agréable. J’ai eu la chance de rencontrer des individus avec une intelligence émotionnelle comme je n’avais jamais fréquenté auparavant, dans le cadre de mes études en sexologie notamment. Puis, j’ai trouvé ça beau. Beau, d’utiliser sa vulnérabilité comme une force. Moi qui avais toujours vu cela comme une faiblesse, en fait. D’utiliser ses émotions et sa compréhension de ceux-ci pour mieux se connaitre en tant que personne ne fait que renforcer l’estime de soi, selon moi. La vulnérabilité mise de l’avant avec son acceptation de celle-ci apporte une facette d’une personne qui est difficile de ne pas admirer.

Je ne dis pas que mon intelligence émotionnelle est développée à son plein potentiel, je dis seulement que d’avoir rencontré des personnes qui m’ont démontré que la vulnérabilité est une force a clairement modifié ma vision face à l’intelligence en général. Comme quoi, quand on est ouvert, on peut apprendre ailleurs que sur les bancs de l’école. Puis, je souhaite à tout le monde de pouvoir rencontrer des personnes qui vous feront sentir assez confortable pour partager vos émotions sans retenue, parce que comprendre ce qui se passe dans ton p’tit corps et ta p’tite tête peut être déstabilisant, mais ô combien enrichissant.

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Laurianne André's Avatar
Laurianne André

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ne laisse pas ta carrière te définir