Mes chères précieuses…

Je souhaitais vous dédier cet article un peu pêle-mêle entre le pourquoi et le comment que vous êtes mes précieuses et de vœux pour la nouvelle année qui arrive. Je voulais vous exprimer toute la gratitude que je porte envers vous et notre amitié. Nous voilà déjà rendus à la fin novembre et je réalise que l’on en a vécu des choses cette année, ensemble.

Que ce soit en lien avec nos épopées amoureuses, nos balades de minuit avec la musique à fond la caisse, les premières fois (de toutes sortes d’affaires), les soirées autour du feu, la perte d’un être cher, nos soupers à faire des folies, les soirées pyjama… : une chose est « sûr de chez sûr » est que je n’aurais pas demandé à vouloir vivre ces moments avec d’autres que vous.

Le nom précieuse vous va bien puisque je trouve qu’il est plein de lumière et de vie. Il traduit bien ce que vous portez en vous.

C’est vrai et c’est vraiment un cliché : je peux vous appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et vous allez être au bout du fil. Je me sens choyée de pouvoir compter sur vous.

J’ai vécu ma première peine d’amour avec vous et je vous avoue avoir trouvé ça un peu moins difficile à vos côtés. Vous me disiez souvent : « Laurie, tu mérites mieux », la vie fait trop bien les choses : me voilà à vous partager les premiers balbutiements de cet amour profond que j’ai pour un petit quelqu’un de bien charmant.

deux mains qui tiennent un coeur noir source image : Unsplash 

Il y a nos fiertés que l’on célèbre aussi : la passation d’un examen, la réussite de son diplôme, avoir trouvé son choix de carrière… que de bonnes raisons pour faire « pop » avec les bulles !

Il y a les moments plus difficiles où l’on se tient « serré serré ». On ne se le cachera pas mes précieuses, ça été une année un peu rocambolesque. Je remercie le ciel de vous avoir à mes côtés. Perdre sa sœur de 16 ans n’a rien de joli. Mais vous avez réussi à mettre cette dose de lumière en moi, que ç’a été un peu plus facile de respirer. Merci d’avoir été simplement là, sans parler parfois. Sans rire de moi parce que ma mémoire me jouait (et me joue encore) des tours, sans juger mes cheveux lorsque vous veniez à la maison…

C’est une promesse mes sœurs de cœur : je vais être là pour vous quoi qu’il arrive. Je vous serre fort fort dans mes bras.

Promis que l’on s’ouvre des bulles juste pour avoir passé au travers de 2020 ? Peut-être une caisse même !

Pour 2021, je nous souhaite des feux d’artifice, des confettis et des paillettes. Plus que tout, je nous souhaite un peu de sérénité et de paix. Beaucoup de santé et d’amour. Pis ben coudonc, on peut tu se souhaiter le meilleur tant qu’à faire ?

source image de couverture : Unsplash  

Les plus populaires

Accueil