Faits Vécus Style de vie

Depuis quelques semaines maintenant, il y a d’étranges rumeurs qui courent par rapport au virus. Que celui-ci n’existerait pas vraiment. Que toutes les mesures que nous prenons en tant que société pour combattre cette menace n’ont aucune raison d’être. Que tout ceci n’a pas de bases réelles, que ce n’est qu’une conspiration, un show (j’ai littéralement entendu ce mot à ma grande stupéfaction).

« Pourquoi? Parce que ça paraît trop fake pour que ce soit vrai! », m’a-t-on répondu, une fois.

Fake. Ni plus, ni moins.

Voici ce que j’ai entendu d’autre:

« Les gens ne sortent plus trop de leur maison. Ou s’ils le font, ce n’est que furtivement. Et lorsqu’ils sortent, ce n’est pas forcément avec un sourire aux lèvres. Les salutations sont distantes et quand les gens se parlent les conversations tournent autour du même et unique sujet. Puis, ils se quittent brusquement. Comme s’ils ne se connaissaient pas… Ma théorie à moi? Je pense que certaines personnes ont provoqué cette phobie pour avoir des histoires à écrire… »

« As-tu vu les routes? Elles sont presque désertes. Il n’y a plus personne à klaxonner. Des routes désertes, comme on en voit que dans les films post-apocalyptiques de science-fiction! »

homme ombre lumièreSource image: Unsplash

« Les achats aux supermarchés sont prévisibles: lait, œufs, viande, pain. On dirait que les gens sont en mode survie, comme s’ils étaient en guerre. En plus, tout le reste est fermé. Je n’ai jamais vu ça, sauf à la télé dans les documentaires d’histoire ».

« Dans les médias, tout, ou presque, se rapporte à ce virus. Les nouvelles ne parlent que de cela. On nous présente et compare des chiffres jour après jour. Des décès que, pour la plupart, nous ne voyons pas. Sauf en nombre. Des indices boursiers aussi, qui ont dangereusement chuté. Le prix de l’essence est ridiculement bas. Et si on veut s’échapper de ce vacarme, Netflix et Prime ne sont pas forcément mieux: séries et films pandémiques ont magiquement fait surface. Comme par hasard… Cela fait bien leur affaire à tout ce beau monde, tu ne trouves pas? »

« Jamais n’avons-nous vu autant nos élus. Même lors des campagnes électorales. Ils se présentent au front, à tous les jours, pour nous annoncer que des mesures plus serrées doivent être prises. Et à chaque fois le message passé est le même: “faites attention à ceci et à cela, soyez prévenants, vous n’avez pas le droit de faire ça, ça et ça, etc. As-tu déjà lu 1984? Ben c’est comme ça! »

« Les réseaux sociaux présentent quelque chose d’irréel aussi depuis plusieurs semaines, si on suppose que ce que l’on y voyait dedans était la réalité. Tout le monde a publié (moi le premier, j’avoue) une photo de lui enfant. Vous avez tous vu aussi des personnes jongler avec un rouleau de papier de toilette aux pieds, etc. Les réseaux sociaux ont plus d’achalandage, ils doivent s’en frotter les mains! Pas sûr s’ils ne sont pas pour rien là-dedans… »

« Pour la majorité d’entre nous, on nous a parlé et reparlé de ce virus, mais sans jamais le voir pour autant. L’as-tu vu, toi? Non? Eh bien tu vois! Tu sais quoi? Tu n’as pas vu la vidéo qui circule ces temps-ci? Toute cette histoire de virus, ce n’est qu’une conspiration géopolitique, voilà ce que c’est! »

Et j’en oublie probablement.

homme avec lumière visageSource image: Unsplash

Pourtant, lors des dernières semaines, deux de mes collègues de travail ont été atteints par le virus. Un des deux est mon voisin: nous habitons dans le même immeuble.

La très bonne nouvelle, c’est qu’on ne craint plus pour leur vie. Au début, on ne savait pas s’ils allaient s’en sortir.

La moins bonne ? C’est tout ce que j’ai écrit au-dessus.

Donc ayons une petite pensée pour celles et ceux qui souffrent réellement de cette maladie. Ne vivons pas dans le déni, mais soyons plutôt prudents et prévenants. Si un jour le virus frappe à votre porte, il sera peut-être trop tard. Et ce n’est pas comme si on ne nous avait pas averti.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Nabil Belhassen's Avatar
Nabil Belhassen

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

30 jours de yoga: Se lancer un défi en plein confinement