Faits Vécus

Allô tout le monde! Je me suis dit qu’écrire sur les rendez-vous à l’ère 2.0 pouvait sans aucun doute être un article divertissant, drôle et surtout un écrit auquel on s’identifie. Oui, j’ai pensé à vous mes ami(e)s! Pour faire une histoire courte, je suis célibataire. Du haut de mes 27 ans, je n’avais pas vraiment été sur des applications de rencontre, car je côtoyais des gens différemment. Jadis, je me fiais à des réseaux plutôt traditionnels : école, travail et amis (je sonne vraiment vieille, ouch!). Alors, quand j’ai fait mon entrée dans le fameux monde des célibataires, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’étais stressée un peu. J’entendais toujours des drôles d’histoires de la part de mes amies. Et bien, ce fut mon tour et j’ai été gâtée, je vous le dis. Bon, avant d’entamer mes épopées, je te tiens à préciser que je suis quelqu’un d’optimiste et que j’ai eu de très joyeuses dates, mais c’est beaucoup moins amusant à décrire (je pense à vous). Dans 3,2,1, je vous dis tout!

Taverne japonaise

Un jeudi soir, je m’apprête à explorer un nouveau restaurant. Au menu : de la nourriture d’inspiration japonaise et un nouveau rendez-vous. Toutefois, la date commence un peu mal… C’est de ma faute, je suis en retard. J’arrive pressée et je m’excuse immédiatement. Après quelques instants et verres dans le corps, il m’explique que d’un point de vue sociologique, la femme est toujours en retard, que c’est dans sa socialisation de faire attendre l’homme. Que la femme ne s’en rend pas compte, mais qu’elle était prédisposée à ça! Sérieux, par pitié, je vais me crever les tympans. Par la suite, la soirée s’est déroulée avec une suite de silence et un partage quelque peu boiteux. On ne s’est jamais revus.

Cinéma et vin

Une date de semaine avec un gars au cinéma, tout est beau. La conversation est intéressante, il paraît bien et possède de la culture (yass). Après l’activité en question, on décide d’aller prendre un verre chez lui. On savoure plein de variétés musicales ensemble. Il me propose de rester à sa demeure. Avec toute ma naïveté, j’accepte (pourquoi pas!?). Je me prépare et le rejoins dans la chambre. Je me dis : « Ah puis, des beaux dodos au chaud, j’ai hâte! ». Au moment d’aller me blottir contre lui, je me colle et je sens sa peau contre moi…  Et oups, aucun boxer. Il s’est mis tout nu dans le lit (MALAISE). Bon okay, il est peut-être plus confortable comme ça. Je vais laisser la chance au coureur et je vais ignorer cette situation.

La deuxième fois que je le côtoie, on décide d’écouter des petites séries ensemble. Le tout est relativement agréable. On commence à s’embrasser. Finalement, le gars est beaucoup trop vite en affaires. Suivi de moments que je qualifierais de gênants (je vais épargner les détails), ce dernier commence à critiquer le décor Pinterest de chez moi, le latté que je lui fais (il y a du sucre et il n’aime pas ça…) et ma culture qu’il juge trop populaire à son goût. Honnêtement, c’était malaise par-dessus malaise. Ah aussi, il commence à me dire qu’il n’est pas certain d’être prêt à s’engager, qu’il est peiné par son ancienne rupture et il me demande ce que j’en pense…  Est-ce nécessaire de dire qu’on ne s’est plus jamais écrit? Adieu tout simplement.

Dorénavant, mon café, je le savoure seule avec sucre. 😊

marie-philip mercier latte caféSource image: Marie-Philip Mercier

Bar dit clandestin

Observation globale du profil, tout a l’air beau. Un petit sentiment de galanterie et d’humour entoure le candidat potentiel. On verra bien, me dis-je. Rendez-vous dans un bar secret pour apprendre à découvrir nos deux êtres. Petite jasette et alcool sont au rendez-vous. La soirée passe rapidement. On discute de tout et de rien. La fin de la soirée arrive tranquillement. On se dit qu’un brunch dimanche matin, ça serait parfait. Je me dis que je vais prendre ça relax et que je ne l’embrasserais pas (je vais me calmer). Dans les jours suivants, on a échangé régulièrement. Tout allait bien. Le matin même, un texto insoupçonné fait son apparition. Il me dit qu’il ne peut pas être présent avec un émoticône triste. Bon, ça arrive que quelqu’un est mal pris, okay! Je sens toutefois qu’il y a quelque chose qui cloche. Le lendemain, j’apprends qu’il est de retour avec son ex. Ma réaction, j’ai juste ri en regardant mon cellulaire, c’était juste ridicule comme situation. Téquila, Heineken, pas le temps de niaiser, bye (je lui ai écrit cette phrase mots pour mots et c’était délicieux).

Ce que j’ai appris…

Après toutes ces péripéties, je me dis que ça m’a aidée (heureusement) à définir davantage mes limites, d’établir ce que je cherche réellement chez mon partenaire et de savoir quand lâcher le morceau. Ça me donne l’avantage d’apprécier un moment de qualité lorsque je suis en bonne compagnie. Mes anecdotes m’ont permis de faire rire des gens (hey, au moins, je leur ai décroché un sourire dans la journée). Bref, lorsque l’instinct vous indique que c’est wrong, ça l’est. On peut bien se faire dire qu’on est difficile, mais lorsque le respect ou l’intérêt ne sont pas présents, c’est non. Là-dessus, téquila, Heineken, pas le temps, de niaiser, bye!

via GIPHY

 Oh! Avant de partir, c’est quoi votre anecdote la plus épouvantable?

Source image de couverture: Marie-Philip Mercier
-->
Un article de
Marie-Philip Mercier's Avatar
Marie-Philip Mercier

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le bling-bling est au rendez-vous