« Un jour tu trouveras la bonne personne pour toi. Celle qui te complétera. »

C’est devenu presque une phrase universelle lorsque quelqu’un vit une séparation ou qu’elle est trop longtemps seule. Et c’était peut-être d’actualité pendant plusieurs générations, mais il faut savoir adapter son état d'esprit au nouveau monde qui se dessine devant nos yeux.

L’humain évolue, comme dans toutes les périodes de l’histoire, et il devient plus autonome, plus indépendant. Plus le temps avance et plus le but ultime d’une vie, c’est simplement d’être heureux, de trouver son bonheur. Mais les vieilles habitudes sont difficiles à effacer et on continue de croire que d’être heureux, c’est être à deux. Avoir une belle maison, une belle voiture, une belle famille, des enfants, un mariage réussit.

Ne trouvez-vous pas que cette image du bonheur est un peu démodée ?

C’est surtout vrai parce qu’avec les années, nous avons pu évaluer mieux que le véritable bonheur vient de soi et non des autres. Et certaines personnes ne se reconnaissent plus dans ce tableau brossé par leurs ancêtres qu’est le « parfait bonheur ».

Certains se rendent compte, avec une certaine surprise, que le mariage ne leur convient pas, que d’avoir des enfants n’est pas dans leurs projets les plus appréciables, que la grosse maison n’est pas un rêve et qu’avoir une voiture ce n’est pas toujours super pratique dans leur mode de vie.

Certains préfèrent avoir une vie professionnelle bien établie, ou voyager pour voir le monde, faire de longues études et d'affiner leur culture, découvrir, apprendre. Et ce bonheur ne vient pas nécessairement du partage commun avec une autre personne. Ou à l’opposé total, il peut provenir de plusieurs personnes différentes, de plusieurs relations, de relations triples, d’amours différents, sauvages, de rencontres passagères et d’amitié éphémères.

L’univers se transforme et le bonheur aussi. Il suit une vague de renouveau et se moule à une société en constant changement, une société qui tente de s’émanciper de pensées que l’on a trop étirées. De concepts qui ne sont plus pertinents.

Et tu as le droit de vouloir un bonheur différent.

De ne pas te comparer aux autres et de ne pas partager les mêmes buts, les mêmes rêves. L’important c’est que tu sois en harmonie avec tes choix et que tu n’arrêtes jamais de chasser ce bonheur qui sera le tien.

Car n’oublie pas qu’au bout du compte, ta voie t’appartient, et si tu marches dans les pas de quelqu’un d’autre toute une vie, tu n’arriveras jamais où tu as vraiment envie d’être.

Image de couverture par Kawin Harasai

Les plus populaires

Accueil