Style de vie

Cela fait maintenant un bon bout de temps que je suis célibataire. Au début, c’était surtout par choix : une accumulation de relations/dates/fréquentations qui m’avaient toutes laissées un goût amer m’a mené à vouloir prendre une petite pause de tout ça. Finalement, la petite pause s’est étirée un peu… même beaucoup.

Je vous présente aujourd’hui le premier tome de ce journal, combien il y en aura, je n’en ai aucune idée. Le but est de partager avec vous, chères célibataires de ce monde, mes impressions, mes questionnements, mes frustrations aussi quant au célibat, mais également quant aux relations de couple. Mais, j’ai aussi envie de lire VOS impressions quant aux différents thèmes abordés, c’est pourquoi je vous invite à visiter la section « commentaires » au bas de l’article.

source: http://quoteeveryday.com/funny-single-quotes/

Nous sommes dans une ère où la technologie a pris tant d’ampleur qu’il est plus facile de se cacher derrière un écran que d’oser se parler face à face. Et ce sera le thème du journal d’aujourd’hui.

Moi, j’ai un certain malaise quant aux différentes plateformes telles que Facebook, Instagram, Tinder, Bristlr (oui oui, celle où on peut dater des gars avec des barbes) et les sites de rencontre. Leur point commun : bien sûr, ce sont tous des médias virtuels. Ah oui, sans oublier qu’il y a les fameuses photos aussi. Je me demande depuis quand un like est-il devenu plus important qu’un beau sourire dans la rue? Depuis quand voit-on notre estime remontée lorsqu’on a un match? Dans ma tête, c’est un non-sens. Avec ces plateformes, on voit d’abord si le physique de la personne nous intéresse, ensuite on peut peut-être commencer à s’intéresser à ce qu’elle a à l’intérieur. Et c’est là, mon gros malaise. Je ne dis pas que le physique ne compte pas, mais encore là, la beauté est tellement subjective. Je n’aime seulement pas le fait que l’apparence ait pris une ampleur trop importante et qu’on hésite à aller voir au-delà.

Je pourrais aussi vous parler du syndrome du « je-suis-pas-gêné-derrière-un-écran-mais-je-le-suis-réellement ». Ça, ce sont les personnes qui ont de grandes conversations via facebook, via messages textes, qui parlent de tout et de rien. Mais, quand tu les rencontres pour de vrai, ça devient muet comme une tombe. Peut-être que l’écran représente pour plusieurs une façon de se protéger, de se cacher, mais pourquoi ne pas rester vous-mêmes, même dans un monde virtuel? Et si vous n’êtes pas confortables derrière l’écran (tout comme moi), eh bien rien ne vous oblige à prendre part à ce datage virtuel.

source: http://thelstop.org/wp-content/uploads/2012/11/Single.jpg

Je suis peut-être vieux jeu, mais moi, j’aime ben ça le principe de rencontrer quelqu’un au hasard : ne pas savoir combien il a d’amis facebook, ne pas voir des photos de son ex ou de sa famille, ne pas savoir en quoi il étudie, n’avoir aucune idée de ses champs d’intérêts… Ça, c’est l’fun. Pourquoi? Parce que tu peux vraiment apprendre à connaître la personne, tu peux te laisser surprendre par ce qu’elle dira et justement, avoir envie d’en savoir plus.

Et vous savez quoi? Juste pour en ajouter un peu, je veux souligner le fait qu’une personnalité peut rendre une personne mille fois plus belle. Quelqu’un qui met du baume sur notre petit cœur, qui prend soin de nous, ça n’a pas de prix. Mais vous savez, ça, c’est assez difficile à décelé sur un écran…

À bientôt mes semblables!

-->
Un article de
Maryanne Dupuis's Avatar
Maryanne Dupuis

Ce qui définit le mieux Maryanne, ce sont les mots découverte, dépassement et ouverture sur le monde. Essayer de nouvelles choses, prendre des risques et...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

CINÉMA DE FILLE: Les Sorties de films à surveiller en 2015