Bébé & Cie Faits Vécus

Ma description du rôle de parent est peut-être idéaliste ou utopique, mais c’est ce que j’ai toujours cru. Une figure parentale n’a pas nécessairement un lien de sang. Peut-être est-ce représentatif de ce que ma mère représente pour moi, mais ça, je vous laisse le mystère.

Alors, pourquoi est-ce que je veux être mère-avec-un-mais?

Plusieurs raisons.

Le mais du titre, vous deviez vous en douter, c’est l’adoption. Pour moi, le fait d’adopter sort l’aspect biologique comme principale définition du rôle de parents. Qui plus est, l’adoption est l’option parfaite pour moi, qui ne désire pas avoir de grossesse, mais ce choix suit également ma manière de penser et de voir les choses.

Dans le film Lion, il y a une réplique qui dit : Il y a beaucoup d’enfants qui manquent d’amour dans le monde, alors que j’en ai beaucoup à donner. Et, avec un manque et un surplus, pourquoi ne pas donner à quelqu’un qui est déjà sur Terre et qui en manque, et qui en a besoin.

Avant même de voir le film, cette mentalité me correspondait entièrement, même si elle semblait sortir d’un conte de fées. En effet, elle peut sembler absurde, car je ne veux pas sauver qui que ce soit. Je veux simplement donner de l’amour à ceux qui en manque. Il faut que ça commence quelque part et je veux être ce point de départ qui donne. De mon amour à un autre.

L’adoption n’est plus un rêve, mais bien un but à atteindre.

Ce but à attendre avant de mourir ne doit pas obligatoirement être en couple. Cela ne fait pas partie de mes buts, car je n’ai jamais considéré la solitude ou le célibat comme étant quelque chose de négatif. Au contraire, j’aime être avec moi-même et me choisir.

Aussi, depuis maintenant plusieurs années, c’est d’amour maternel dont je rêve le plus. De pouvoir donner cet amour à un enfant autant qu’à mes deux pingouins. Je veux adopter seule, car il s’agit de mon but à moi. Mes raisons et ma volonté d’être mère me sont propres. Si j’en viens à rencontrer quelqu’un qui partage ce but, parfait, faisons-le. Mais dans le cas contraire, le couple ne me bloquera pas dans mon objectif principal. Mon projet, avant tout le reste, c’est de devenir mère.

Je sais que cette décision réduit sensiblement mes chances, mais elle ne rend pas mon projet impossible pour autant.

Je n’abandonne pas, bien au contraire.

Comme le chante Harmonium dans Un musicien parmi tant d’autres :

«On a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter »

C’est ma volonté d’être mère, sans mettre au monde, mais en écoutant beaucoup.

 

Source de l’image de couverture : Unsplash

 

Veuillez noter que le contenu de ce texte est le témoignage de notre collaboratrice. L’Équipe du Cahier vous rappelle de rester respectueux sur ses plateformes. 
-->
Un article de
Coraly Guillemette's Avatar
Coraly Guillemette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Je veux avoir un enfant, mais... - Partie 1