Faits Vécus

Lorsque j’avais six ou sept ans, l’ami/collègue de mon père a tenté de m’agresser. J’ai enfoui cela profondément en moi, je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, mais je sentais que ce n’était pas bien.

La fille de cet homme était mon amie, mais elle vivait loin de chez moi. Donc lorsqu’elle venait dans le coin, j’allais passer du temps avec elle. Je ne veux pas retourner dans ce village, quand j’y pense j’ai mal au coeur, je ne pourrais même pas dire c’est situé où.

Bref, mon amie et son grand frère s’endorment dans la chambre, quant à moi je dors dans le salon. Je me souviens que l’homme était en état d’ébriété. Il a commencé à me masser, puis à descendre ses mains vers le bas de mon corps.

Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, mais je me sentais pas bien. Je ne sais pas comment j’ai réussi, mais je me suis rendue aux toilettes et m’y suis enfermée. Il me demandait pardon, me disait qu’il allait me laisser tranquille et de sortir. Mais je suis sortie que lorsqu’il s’est endormi.

Dès que j’ai pu, j’ai appelé ma mère pour qu’elle vienne me chercher.

À cette époque mon père était dépressif/suicidaire. Je croyais que cet événement le bouleverserait (entendons nous que j’avais six ou sept ans). J’ai donc gardé cet événement pour moi.

Le problème, c’est que l’homme est resté dans le portrait et a continué à me faire des attouchements ou à essayer (la plupart du temps, je réussissais à m’en sortir) jusqu’à mes 18 ans.

femme dos triste noir et blancSource image: Unsplash

Ces événements ont teinté ma vie, ma confiance, ma vie sexuelle et ma vision des relations. Ces épisodes m’ont fait vieillir trop vite. Ils ont contribué à tuer mon enfance.

J’ai fait une thérapie il y a quelques années. Pour moi, comme il n’y avait pas eu de pénétration, ce n’était pas une agression. Mais j’ai compris que dès que tu n’es pas à l’aise avec un geste, c’est une agression.

Maintenant je suis dans un relation saine, je suis une nouvelle maman d’un petit garçon à qui je veux apprendre à se respecter et à respecter les autres. Je veux un autre enfant et je sais que je serai très craintive face aux hommes dans sa vie.

Il y a trois ans, j’ai confié ces événements à ma mère, elle en était bouleversée! Elle se sentait responsable puis m’a avoué qu’elle sentait qu’il avait quelque chose qui clochait. Après, je ne voulais plus découcher, j’ai changé. Je suis devenue plus (trop) adulte.

En tant que mamans, écoutez-vous! Rien ne vaut l’instinct d’une mère.

Cet homme a brisé mon enfance.

balancoire triste vide enfanceSource image: Unsplash
-->
Un article de
Mari's Avatar
Mari

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Ode à ces 5 types de clients que j'ai croisés en travaillant au service à la clientèle