Arts Vie de bureau

Tu as cette petite voix qui résonne de plus en plus fort, cette envie de changer ta vie, de miser enfin sur tes forces… mais tu as peur. Tu as si peur que tu n’oses pas le dire à voix haute. Tu veux te lancer à ton compte, mais tu crois que c’est impossible.

Je vais te dire franchement : tout est possible si c’est vraiment ce que tu veux faire. J’ai quitté un emploi de graphiste, que j’occupais depuis dix ans, pour être illustratrice à mon compte. J’ai envie de te partager des conseils et des pistes de solutions qui m’ont permis de prendre cette grande décision.

Photo par Marten Bjork

Investir du temps dans ton projet

Pour ma part, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. J’ai toujours travaillé sur des projets d’illustrations les fins de semaine et les soirs. À un certain moment, c’est devenu trop difficile à gérer avec mon emploi à temps plein. J’ai donc proposé à mon employeur de faire du temps partiel pour concilier les deux. C’est certain que tous les patrons ne sont pas aussi compréhensifs, mais je crois que la communication est la clé pour trouver des compromis. Quand mes mandats sont devenus plus nombreux, c’est là que j’ai commencé à croire que ça pouvait se concrétiser. C’est évident que c’est plus facile lorsque tu ne pars pas de zéro et que tu as travaillé un peu dans ton domaine. Ça va te permettre de voir si tu aimes ça et si tu as du potentiel.

Saisir les opportunités

Un soir, en plein confinement, j’ai dit à mon chum que ça serait le bon temps de me lancer à mon compte. J’étais sur la PCU, comme plusieurs, puisque l’entreprise pour laquelle je travaillais était sur pause. Alors que je m’attendais à un discours démoralisant, il m’a pris par surprise et m’a répondu qu’il était bien à l’aise avec mon idée ! J’avais plus de temps à la maison, donc plus de chance de développer mon projet. Être confrontée à une situation difficile, nous pousse parfois à nous remettre en question. Avec des citrons, on peut faire de la limonade, comme on dit !

Trouver des façons créatives de gagner des sous

Évidemment, l’argent n’arrive pas tout de suite. Il faut prévoir des plans de secours pour les premiers mois, car c’est difficile. Tu vas devoir faire des concessions et te priver davantage. Dis-toi que c’est temporaire et que ça va t’aider à bâtir ton entreprise. Miser sur tes forces est toujours une excellente idée pour générer des revenus. Par exemple, j’ai une formation de graphiste comme bagage, alors j’ai continué à faire des mises en pages et des logos au début. On peut aussi faire un grand ménage et vendre des objets qui ne servent plus pour ramasser des sous. L’idée est de graduellement s’investir de plus en plus dans son entreprise, tout en ayant encore de l’argent qui rentre.

Photo par Isabelle Groleau

Poser des questions

Dans mon cas, le plus gros problème était mon niveau de connaissance presque nul en affaires et avec les chiffres. J’ai donc posé beaucoup de questions pour mieux comprendre ces aspects. J’ai été surprise de constater la gentillesse et la générosité des personnes à qui j’ai demandé de l’aide. Au besoin, elles te dirigeront vers d’autres qui pourront mieux te répondre. Il ne faut pas craindre de déranger, car tout le monde commence quelque part. Tu peux également suivre des formations pour combler ton manque d’expérience. Si tu as les moyens, il existe des coachs ou conseillers qui peuvent t’aider dans tes démarches.

Planifier, c’est la clé !

Même si tu es au tout début de ton parcours, pense à planifier sur le long terme. Tu peux souligner les fêtes, occasions ou dates importantes du calendrier qui font du sens pour toi. Par exemple, si tu veux organiser quelque chose de spécial pour la fête de Pâques, tu dois le faire longtemps en avance. Deux jours avant, c’est trop tard ! Quand tu as une idée en tête, tu peux détailler les étapes à effectuer avant d’arriver à ton objectif final. Crois-moi, ça aide à mieux évaluer le temps nécessaire pour réaliser un projet et ça simplifie la tâche !

Finalement, mes conseils sont très sommaires et ne parlent pas de tout l’aspect viabilité de ton projet. Je voulais te partager mon expérience pour te motiver à passer à la prochaine étape. Je pense que si tu as ce feu en toi, tu trouveras les moyens de l’alimenter et réussir.

Photo par Warren Wong
Photo de couverture par Isabelle Groleau
-->
Un article de
Mélanie Foster's Avatar
Mélanie Foster

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Je suis comme la nature sauvage