Style de vie

Après avoir dévoré le documentaire sur le fameux tueur en série Ted Bundy, laissez-moi vous dire que j’étais impatiente de voir le film sur sa vie, interprété par Zac Efron et sorti sur Netflix le 3 mai 2019. La première question que je me suis posée était : « Est-ce que Zac Efron sera crédible dans un rôle de tueur en série? » Pour l’avoir vu dans des films tel que Bad Neighbors, High School Musical et Baywatch, j’étais sceptique qu’il réussisse maintenant à chausser les souliers de cet homme notoire au passé extrêmement délicat.

Le film débute rapidement en introduisant la relation qu’avait Ted avec Elizabeth Kloepfer, celle avec qui il aurait eu son premier enfant s’ils n’avaient pas pris la décision commune d’avorter. On nous démontre rapidement que c’est un sociopathe manipulateur, charismatique et totalement imbu de lui-même. Peu de temps après sa première arrestation, malgré les visites de Kloepfer et les cavales de Bundy, elle décidera de couper toute communication avec lui.

Par la suite, on tombe sur sa seconde relation, celle avec qui il aura finalement son premier enfant (en prison), Carol Ann Boone qui est naïvement et aveuglément en amour avec Ted et qui fait tout ce qu’elle peut pour l’aider dans toutes les sphères de sa vie. D’ailleurs, on se souvient dans le documentaire qu’il la demandera en mariage en pleine cour (l’équivalent de quatre secondes dans le film). De ce fait, la majeure partie du film se déroule en cour, délaissant les détails sur ses motivations premières, les meurtres commis ne sont aucunement détaillés (aucune information n’est dite, aucune simulation n’est faite, aucune image ou mise en situation n’est rendue) et on y fait le tour assez superficiellement. Les parents de Ted ne font qu’une brève apparition et on se concentre beaucoup plus sur le « après » et très peu sur le « avant », ce qui pour ma part était la partie qui me captivait le plus.

On accorde beaucoup d’importance au procès de Ted, sur ses compétences en droit et son attitude confiante, possédant pleinement le contrôle de ses propos. Si vous êtes comme moi et que vous avez écouté attentivement le documentaire auparavant, vous serez déçus de voir que plusieurs informations ne sont pas mentionnées, laissant croire Bundy moins dérangé qu’il l’était réellement. J’ai malheureusement trouvé le film beaucoup moins représentatif de la vraie vie qu’il vivait, surtout après avoir vu la diffusion du documentaire aussi près de la sortie du film.

zec efron ted bundy netflixSource image: foxnews.com

Concernant les performances de Zac Efron, je m’avancerais en disant que cela ne m’a fait ni chaud ni froid. Coté charisme et arrogance on y croit, mais pour le reste, je n’en suis pas si convaincue. J’aurais facilement pu voir d’autres acteurs incarner ce genre de personnage déviant et dérangé avec beaucoup plus de conviction. Je n’y ai malheureusement pas cru à 100% et j’avais beaucoup d’attentes envers ce film, ce qui n’a probablement pas aidé ma perception de celui-ci. J’ai l’impression que ceux qui n’auront pas vu le documentaire trouveront possiblement leur compte, mais pour ma part il y manque beaucoup trop de détails pour que je puisse avoir été captivée du début à la fin.

Somme toute, en aucun cas dans le film Bundy attire la sympathie ou la compréhension, on ne fait également pas mention de ses confessions (mis à part un court texte à la fin) après qu’il soit condamné à mort, tel que le documentaire le mentionne. Tous les goûts sont propres à chacun, mais grosse déception de mon côté! Je vous laisse tout de même faire votre propre opinion, mais j’ai personnellement presque eu l’impression d’avoir perdu un gros deux heures dans ma vie. Je compare cela à un bon livre qu’on lit pour ensuite regarder le film. Si la vie de Ted Bundy vous intéresse vraiment et vous voulez en apprendre pour la peine, je vous conseille 100 fois de regarder le documentaire avant! Trop de questions nous viennent à l’esprit si l’on ne connait pas la réelle histoire derrière le film. Dommage!

-->
Un article de
Julie Verreault's Avatar
Julie Verreault

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Tiens-moi avant que je prenne le large