Faits Vécus Style de vie

Parmi toutes les journées spéciales et pas spéciales de la terre entière, Noël est sans aucun doute ma préférée. Et ce, avec une méchante bonne longueur d’avance sur l’Halloween, ma fête, Pâques, et la Saint-Valentin. Surtout la Saint-Valentin (qui pour moi ressemble d’autant plus à une anti Saint-Valentin). Je le sais. Les fêtes seront différentes cette année. Mais la magie continuera d’exister si nous nous acharnons à la perpétuer. Si nous nous acharnons à la faire vivre à l’intérieur de nos cœurs. Cette fête est si belle, remplie de joie, ne la laissons pas mourir cette année, je vous en prie. Alors malgré tout, malgré cette rocambolesque année,  j’ai décidé que j’allais rester fidèle à l’esprit de Noël. Et donc, comme chaque année, à l’approche des fêtes, je redeviens mentalement un enfant de 6 ans. Je crie dans les allées et je pleure ma maman pour avoir des jouets. Je boude parce que papa veut pas que j’ouvre mes cadeaux, même si Noël, c’est déjà dans trois semaines. Je rigole, j’exagère. Je ne suis pas SI pire que ça (ou peut-être que si).

Source image : Unsplash

De un, je me remets littéralement aux bricolages de flocons de neige en carton. Qu’on m’amène les paillettes et les brillants, ça va shineeeeeer (!!!).

De deux, je brasse mes cadeaux comme si je me pratiquais à shaker des shooter dans un shaker. Même si ma mère m’a clairement dit (et répété plus d’une centaine de fois) de faire attention aux cadeaux fragiles… (Ça rentre d’une oreille, ça sort de l’autre, moi aussi je t’aime maman hihi)

De trois, je porte des one-piece de Noël 24/7, avantage des cours à distance (ou désavantage, puisque je ne peux pas exhiber tous mes pyjamas full-méga-cool de Noël).

De quatre, j’ai les yeux qui s’illuminent rien qu’en entendant les petites chansons de Noël qui commencent à jouer à la radio. À partir de novembre, ma liste d’écoute ne se résume qu’à des chansons du temps des fêtes. Sorry not sorry pour tous les gens qui me côtoient et qui sont plus que tannés de me voir tourbillonner et gambader en chantant à tue tête:  All I Want for Christmas Is You, de Maria Carey!

Mais (!!!) qui dit Noël, dit aussi: Jour de l’an.

lumière, jour de l'anSource image : Unsplash
Et cette année, j’ai envie de vous dire que ma résolution sera la suivante: pas de résolution. Oui, oui. AUCUNE. Je veux prendre soin de moi. Prendre soin de ma santé mentale et de ma santé physique. Je veux aussi prendre soin de mon monde. Et ça, avant tout le reste. Prendre soin des gens que j’aime et qui me sont chers. Parce que cette année, en ces temps difficiles, privés de la présence des gens que nous aimons, on ouvre les yeux sur ce qui nous est vraiment essentiel, c’est-à-dire, la famille, les amis. Les amis qui, avec le temps, sont devenus la famille. J’ai donc décidé de ne pas avoir de résolution, parce que tout ça, j’ai envie de le réaliser à longueur d’année, pis pour toujours, et à jamais. Parce que c’est niaiseux un peu de penser qu’en une nuit, 8 heures de sommeil (et souvent moins avec la brosse du jour de l’an), je serai en capacité de tout changer ce que j’aime plus ou moins dans ma vie. Pis ensuite passer mon temps à m’en vouloir, croyant que j’ai échoué. Échoué parce que la nuit n’a soi-disant pas fait de miracle, pis que j’ai toujours autant de misère à me gérer, gérer mes insécurités, gérer mes émotions. Cette année, tout ça, c’est non. Donc ma résolution c’est: pas de résolution. Et comme cadeau de Noël, tout ce que je demande, c’est de l’amour. DU GROS GROS. Pour tout le monde. De moi à vous. De moi à moi. De vous à vous. De vous à moi. De toutes les manières possibles.
Tiguidouuuuu?
Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Marie-Soleil Lavoie's Avatar
Marie-Soleil Lavoie

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

« Votre enfant a cessé de vivre à 9 semaines... »