Toi et moi, on n'y échappe pas.

On le cherche tous, puis dans toutes les sphères de notre vie. On veut qu'il soit durable, c'est indéniable. Durable comme un développement qui perdure, au fil du temps. On veut la femme à marier et l'amie et la cochonne et la chum de brosse. On veut le valeureux chevalier aimant et l'homme des bois à l'odeur de champ de roses et l'amant hors pair et le père de son enfant.

Ça fait un moment que tu le cherches, que tu la cherches. Tes bras sont en train de baisser.

Tu en es rendu à te questionner. Comme lors de tes trois essais de sucre à la crème. Il y a des choses qui n'arrivent pas à prendre et qui collent. Tu te remets en question et tu souris. Tu ris. Tu te divertis du mieux que tu peux, de jour en jour. Tu te mets à penser que ce serait si simple si l'humain qui t'était destiné venait simplement cogner à ta porte. Tu veux que ce soit le fit parfait. Comme ce vêtement que tu t'es commandé et qui est livré juste devant ta porte. Que tu n'aies pas besoin de le remballer et de le retourner.

Puis là, tu clignes des yeux en te rappelant combien cela peut être excitant de ne pas savoir le où, le quand ou le comment. Tu te dis à quel point tu as envie de la trouver, ta personne préférée à l'Est de Duplessis. À un point tel où tu n'arrives plus à t'en décoller, comme un cheveu sur de la porcelaine mouillée.

Tu vas la rencontrer.

Tu ne la remarqueras peut-être pas sur le moment, parce que ton côté désabusé a déjà assommé celui enthousiaste en moins de temps qu'il ne faut pour épeler le mot même. Tu as ce talent de voir les défauts en premier, ce qui vient contrecarrer toute ouverture de pousser plus loin. Tu te diras qu'il est ben beau, qu'il est ben smatte, mais qu'il zézaye quand il prononce la lettre T. Tu te diras qu'elle est ben belle, qu'elle est ben gentille, qu'elle a un corps à mon gout, mais qu'elle fait l'erreur ultime de commander une Black Label dans une microbrasserie.

Il n'y a rien de parfait. Jamais. Il faut juste trouver ton imparfait à toi. Celui ou celle qui ne te fera pas sourciller aux critères que tu t'es imposé, depuis trop longtemps. Lorsque cette personne passera près de ton corps et de ton coeur, tu ne vas pas pouvoir la laisser partir. Tu vas vouloir tout donner afin de faire le plus long bout de chemin ensemble. Et ce, sans même t'oublier.

Un an, deux ans, dix ans, trente ans. Sans que ça s'arrête.

Vous n'aurez pas de marde dans votre vie, parce que l'odeur d'un peu de vous deux sent trop bon. Vous vous chicanerez, mais avant même que ce soit terminé, tu lui feras sentir qu'il a agi en connard. Mais qu'il reste ton cave de chum d'amour que tu adores.

Puis vous vous réconcilierez. Non pas sans vous rappeler cette situation stupide, lorsque le moment s'y prêtera.

Il fera sortir ton côté passif agressif lorsqu'il t'informera à la dernière minute qu'il sort avec ses chums de gars un samedi soir, alors que tu reviens les mains pleines de sacs d'épicerie, prête à préparer une superbe soirée en amoureux. Après tout, c'est facile à annuler.

Elle va assurément t'énerver lorsqu'elle ne voudra pas te laisser jouer à des jeux vidéos un dimanche. Car elle voudra aller aux pommes. C'est connu, ce n'est pas la même chose la cueillir directement dans l'arbre que de l'acheter à l'épicerie.

Mais tu ne pourras pas t'en passer, de ta personne. 

Il n'y a pas d'histoires totalement simples. Il faut simplement être bien dans votre complexité et dans vos luttes individuelles du passé. Votre scénario a seulement besoin d'être doux, d'avoir une fluidité entre les scènes et des transitions dignes d'un Coppola. Voilà, tout est dit. Et bien que ce ne sera jamais parfait, il faudra montrer toutes les facettes de vos journées. Ça prendre du Hugh Grant, du Chaplin et du Statham. Du Rebel Wilson, du Jolie et du Zellweger. C'est comme ça. Tu devras parfois faire des choix pour lui montrer tout cela de toi.

Tu vas le trouver le tien ou la tienne. Celui que tu feras sourire et crier. Celle que tu feras rire et pleurer. Ta vie va changer, sans que tu aies à t'en inquiéter. Tu aurais moins de moments seuls pour te retrouver, comme tu les aimais tant. Tu devras te les créer dorénavant. Tu vas l'adorer comme la première et tu vas lui faire l'amour comme le dernier.

Vous allez vous enseigner des choses que l'autre n'aurait même pas pensé. Tu vas comprendre des choses improbables. Tu vas essayer des aliments pour la septième frais, mais ils goûteront différents des autres. Sans que tu ne saches trop pourquoi. Tu vas la manger comme le meilleur cornet de crème glacée. Tu vas le sucer comme si ça pouvait arrêter les guerres.

Et puis, tout doucement, sans même que vous vous en rendiez compte, vous allez vous retrouver au bout du chemin.

Avec vos douleurs, vos blessures, mais surtout, votre amour pour l'autre.

Les décisions que vous aurez prises au long de cette aventure vous auront définis. Comme deux personnes qui forment un tout. Celui-là même qui vous fera sourciller ou lever les yeux au ciel ou étirer les jours d'un air rieur, lorsque vous regarderez par où vous êtes passés. Vous comprendrez que votre coeur aura eu raison de vous. En tant que personne et en tant que couple.

Le coeur doit toujours s'imposer. Le jugement et le rationnel ont été éliminés lorsque que vous vous êtes fusionnés, lorsque vos têtes ont été décapitées par la passion. Celle-ci qui, au fil du temps, s'est transformée ; elle s'est amenuisée, mais elle n'a jamais disparu totalement. Je crois que c'est cela qui vous a fait perdurer aussi longtemps.

Il n'y avait pas de plan B.

Il n'y avait que cet amour, rempli de compromis. Comme accepter d'aller escalader des pommiers, au lieu de jouer aux jeux vidéos, un dimanche après-midi.

Source de l'image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil