Je commencerais cet article en exprimant la gratitude infinie que j’ai pour ces femmes dans ma vie. Elles sont celles qui m’accompagnent dans le meilleur comme dans le pire. Elles font vibrer en moi ce qu’il y a de plus beau et de plus juste. Elles me transmettent leur savoir et leur amour tous les jours. Ces femmes de ma vie sont mes tantes, mes cousines, ma grand-mère, ma mère, ma sœur et mes amies.

Lorsque j’avais environ 14 ans et que j’étais abonnée à une revue pour jeunes filles très populaire (et qui l'est encore aujourd’hui), j’avais lu un article très intéressant. Il parlait de l’identification aux modèles féminins. L’article mettait en lumière que les stars ne représentaient pas nécessairement la réalité et que de s’identifier à eux pouvait apporter son lot de difficultés : minces, peau de pêche, toujours en pleine forme, jamais de problèmes… Une chose est sûre, c’est que pour les adolescentes comme moi qui ont toujours eu des formes, ce n’était pas une mince affaire de trouver une célébrité favorite à laquelle je pouvais identifier. Il n’y avait pas beaucoup de médiatisation sur les Ashley Graham de ce monde, à mon souvenir.

Très jeune, la pression sociale de bien paraître, d’être mince et avoir une peau plus que parfaite a fait intrusion dans ce que j’appellerais ma naïveté de petite fille. Je trouve formidable de bien manger, de faire du sport pour notre santé. L’excès est alors une névrose à laquelle il faut faire attention.

Il m’a fallu longtemps avant d'accepter ces formes et c’est d’ailleurs un travail que je continue chaque jour (vive la lingerie pour enjoliver l’ensemble de l’œuvre). Comment faut-il s’identifier à quelqu’un si loin de notre propre réalité ? Au moment où je dévorais cet article, j’ai compris que mes modèles étaient tout près de moi.

trois femmes dos fleurs Source de l'image : Unsplash

Qui de mieux que ces femmes de ma réalité pour me comprendre, me consoler et m’encourager! Je crois c’est à cause de cet article dont j’ai parlé un peu plus haut que je n’ai pas eu de poster affichant mes vedettes préférées dans ma chambre. Je préférais que mes murs arborent mes moments à la mer, de fou rire et d’amour que de stars si loin de moi.

La famille est l’une des choses plus que précieuse à laquelle je m’accroche. Je ne dis pas que d’avoir des modèles de stars pour s’identifier est mal, mais la nuance et la réflexion que j’exprime dans cet article est de se demander : quel est l’espace que je dois leur donner à défaut de m’inspirer de l’amour infini que nous portent ceux qui nous aiment et nous chérissent ? Bien que j’aie perdu ma sœur au mois d’août dernier, j’essaie d’appliquer la fougue qui l’habitait à mon quotidien. Ce que j’essaie d’exprimer, c’est que même si elle est partie jouer un peu trop tôt avec les anges, je continue de m’inspirer d’elle tous les jours.

La journée des droits des femmes est un moment où, à mon sens, il faut dire merci et exprimer tout l’amour que l’on a pour elles. C’est souligner leurs bons coups et prendre leurs moins bonnes réussites comme leçon. 

À ces femmes de ma vie, je vous embrasse avec toute votre beauté. 

Source image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil