Faits Vécus Lookbook

Récemment, je suis allée à une date avec un garçon qui m’a demandé depuis combien de temps j’étais célibataire. Ma réponse: « Ça vient tout juste de faire cinq ans. » Ces mots qui, pour moi, étaient bien normaux et font partie de ma réalité, venaient de créer tout un émoi chez lui. Je venais apparemment de lâcher une bombe. Pour lui, ça ne faisait pas de sens.

J’essaie de le prendre un peu comme un compliment lorsqu’il m’a dit des choses comme « Pourtant, tu pourrais avoir n’importe quel gars que tu veux. » Hummmm. Faux. Mais passons.

J’ai aussi vu dans son visage qu’il cherchait vraiment à comprendre, qu’il y avait tout d’un coup des red flags dans sa tête. « Est-ce que c’est parce que tu es trop difficile? Est-ce parce que tu te fermes à l’amour? Est-ce parce que tu ne veux pas de relation sérieuse? »

J’ai répondu du mieux que je pouvais à ces questions, parce qu’il faut dire que, moi aussi, j’étais prise au dépourvu devant une réaction si forte à cette annonce. Voici donc ce que j’aurais aimé répondre réellement:

Non, je ne suis pas TROP difficile, mais je suis difficile. Et je ne vois pas de problème à ça. Toutes ces années de célibat m’ont permises de me connaître et de savoir ce que je vaux. Donc, non, je ne sauterai pas sur le premier venu. Mais il y en a quand même qui feraient l’affaire. L’affaire, c’est que, l’amour, faut que ça vienne des deux côtés. J’ai bien beau triper sur un gars, s’il est en couple déjà, je ne vais pas très loin.

Non, je ne me ferme pas à l’amour, au contraire. J’ai HÂTE de le rencontrer, de le revivre. Mais pas les petites amourettes qui mènent à rien, le vrai de vrai amour. Celui qui se développe au fil des rencontres, celui qui n’est pas nécessairement si évident que ça au début.

Oui, je veux une relation sérieuse, mais pas à n’importe quel prix. J’ai maintenant un style de vie qui me convient, je fais mes propres affaires, je suis super autonome. Ça peut faire peur à certains gars, mais je sais que le bon comprendra que c’est une force dans un couple et non une faiblesse. Je suis une fille occupée, mais quand je veux passer du temps avec quelqu’un, je le trouve ce temps. Mais ce n’est pas vrai que je passerai TOUS les soirs de la semaine avec toi. Mais c’est une bonne chose ça, non?

Au final, je suis bien dans mon célibat et j’en suis fière. On nous met tellement de pression pour être en couple qu’on voit souvent des gens qui passent d’une relation à une autre sans seconde pensée. Si ça te convient ainsi, ça me convient ainsi. Mais comprends aussi qu’en étant célibataire depuis si longtemps, j’ai aussi appris à me connaître en tant que jeune professionnelle, amie, soeur, fille (je me suis énormément rapprochée de mes parents) et j’en passe. Oui, j’ai vraiment très hâte de me connaître en tant qu’amoureuse. C’est une partie de moi qui m’est encore trop inconnue. Mais je sais aussi que le temps viendra et que quand je trouverai la bonne personne, je ferai tout pour être la meilleure blonde.

Chères consoeurs célibataires, y’a pas de honte. Du tout.

DSC_6669-2

DSC_6640

DSC_6645

DSC_6672

Le look:

Maillot – Miracle Suit

Lieu – Cuba

Photos – Vikki Snyder

DSC_6663

-->
Un article de
Marie-Chloé Falardeau's Avatar
Marie-Chloé Falardeau
Éditrice

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les véritables amitiés ne se brisent jamais