Faits Vécus Style de vie

Il y a des « chanceux » qui rencontrent leur âme sœur sur les sites de rencontre. Il y a des couples qui se forment et qui durent. Il y a de belles histoires. Ce dont je veux parler, c’est du côté obscur de ces applications. Parce que comme dans tout, y’a du bon et du mauvais.

Dernièrement, mon expérience personnelle et celle de mon amie m’ont amenée à une certaine constatation du pourquoi ça ne fonctionne pas. Pourquoi certaines relations sont presque vouées à l’échec avant même qu’elles aient débuté.

Un but: rencontrer ZE ONE

Règle générale, quand on s’inscrit sur un site de rencontre, ce n’est pas pour se faire des amis. C’est pour faire des rencontres qui mèneront à UNE personne qui sera celle qui deviendra notre chum ou notre blonde. C’est assez simple. Toutefois, inconsciemment ou non, on se fait des attentes. Dès les premiers écrits, le premier « salut », on a un mini espoir que ce soit un bon parti. Quand on se rend compte qu’on a des points en commun, des intérêts semblables, que l’autre nous plaît, on se met à penser. Le hamster se fait aller. C’est presque impossible de ne pas avoir d’attentes. Parce qu’au fond, on est inscrit sur le site pour ça, rencontrer LA personne!

homme et femme qui se regardentSource image: Unsplash

Mais…

Là où ça se corse, c’est quand on pense que la personne qu’on a en face de nous a un rôle très précis à remplir. On ne se donne pas la chance de se connaître dans un contexte « normal », on est en mode chasse/magasinage/recherche de NOTRE idéal. On n’apprend pas à se connaître comme on aurait appris à le faire si on avait d’abord été des amis ou même des collègues.

On se met de la pression. On a cette idée préconçue que l’individu qu’on a devant nous doit devenir notre partenaire. Il n’y a pas vraiment d’autre option envisageable, après tout, parce qu’on l’a rencontré sur un site expressément pour ça! Je crois vraiment qu’on peut facilement tomber en amour avec l’idée d’être en couple avec cette personne et non la personne elle-même.

Qu’est-ce qui presse?

C’est, à mon avis, l’une des raisons qui fait que certaines relations sont vouées à l’échec. On essaie de brûler des étapes, on va trop vite. C’est quand même assez représentatif de notre époque… la consommation rapide. On se consomme même entre nous. C’est certain que si on est 100 % honnêtes dès le départ, on va se dire nos réelles intentions: fonder ou non une famille, être en relation ouverte ou exclusive, tout quitter et voyager à deux, rester chacun de son côté… Il n’y a pas de bon ou mauvais scénario, l’important est d’être clair. Mais ça ne doit pas s’arrêter là.

Sincérité 101

femme de profil cheveux dans le vent coucher de soleilSource image: Unsplash

Ce qu’on omet souvent de se dire, ce sont ces détails pas toujours reluisants, mais ô combien importants. C’est certain que de dire dès nos premières rencontres: « j’ai été blessé(e) en amour et j’ai besoin de temps » ou « j’ai tendance à m’attacher rapidement, mais cette fois j’aimerais apprendre à te connaître sans sauter d’étape », ça peut être un peu éteignoir, mais à quel point tout le monde serait dont gagnant et, surtout, soulagé? Mieux vaut mettre fin à quelque chose qui n’a pas commencé que de s’embarquer trop rapidement et se faire des idées, non?

Parce que plus on vieillit, plus on a du bagage et plus on sait ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas. Et ça, c’est très correct de le dire. Mais pourquoi ne pas mettre cartes sur table dès le départ?

Ce ne serait peut-être pas la promesse d’un amour garanti et éternel, mais ce serait un service que l’on pourrait se rendre collectivement.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Madame V's Avatar
Madame V

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Rester seule pour être mieux accompagnée