Faits Vécus Lookbook

Autant j’aime les montagnes, autant l’océan m’appelle aussi. Je sais que je serai en voyage de plongée en mars, mais d’ici là, je n’ai pas de voyages prévus avec des billets d’avion. Est-ce que ça me terrorise? Un peu. Mais je me résonne: j’ai acheté un triplex et j’ai des beaux projets avec Codmorse. Toutefois, ça me rappelle que je suis une personne au coeur nomade même en étant ancrée à Montréal…

Je me souviens, quand j’ai commencé à voyager, il y a quinze ans, les gens autour de moi semblaient voyager bien moins qu’aujourd’hui. Nous n’avions pas les réseaux sociaux dans le creux de notre main, au quotidien, pour nous rappeler qu’on peut comparer sa vie tout le temps avec celle des autres (malgré que ce soit nocif) et j’en passe. En 2019, on dirait que presque tout le monde aime le voyage, en mange et veut en faire le plus possible. Certains osent parler du fait qu’ils n’aiment pas cela, mais c’est plutôt des cas isolés (une de nos collabos vous en parlait ICI). Je me suis donc questionnée, lors de mes récents voyages, sur ce que j’aime vraiment dans cela. Qu’est-ce qui fait que je suis autant attirée par la découverte de villes et de paysages que je ne connais pas? Pourquoi est-ce que je ressens le besoin de quitter mon chez moi, aussi confortable soit-il, si souvent? J’ai la chance d’avoir grandi au Canada, dans un pays où les femmes ont des droits (qu’on continue de défendre) et où j’ai la chance d’avoir des choix. Et je pars, plusieurs fois par année, rencontrer des gens qui ont ou pas cette chance, rencontrer des gens qui ont ou pas le confort que je prends pour acquis et pour voir la nature d’un autre oeil.

Un avis générationnel?

Il y a peu de temps, j’étais au Guatemala avec ma mère. Elle a voyagé dans sa vie, principalement avec mon père et beaucoup avant ma naissance. Elle a voyagé aussi par la suite, mais de manière moins aventurière. Ma mère parle souvent d’écologie et d’environnement. Je suis de celles qui étaient à la marche à Montréal il y a peu de temps. Et j’ai fait mon test d’empreinte carbone. Je sais que là où le bât blesse, dans mon mode de vie, ce sont les avions que je prends pour découvrir, justement ce monde. Ma mère m’en a parlé, elle m’a rappelé que certaines personnes font le choix de cesser de voyager pour la planète.

Je me suis posé des questions. Je pourrais probablement arrêter de voyager. En fait, il est certain que je pourrais le faire. Mais mon coeur me dit non. Mon désir de découvertes, de curiosités, de différences est trop grand.

Le voyage m’appelle parce qu’il me fait grandir, certes, mais surtout je pense qu’il me permet de devenir une meilleure personne. Je ne suis sûrement pas la seule qui dit cela. Dans la trentaine, maintenant, je me demande comment utiliser cette «meilleure personne» pour améliorer le monde autour de moi. Comment utiliser mes apprentissages? Je n’ai pas encore la réponse. Je cherche. Chaque voyage m’apporte quelque chose. Que ce soit par les humains que je rencontre, la manière dont je repousse mes limites physiques ou comment mes valeurs se font secouer. Je veux maintenant trouver comment partager cela.

Alors, ce besoin de partir en voyage, vient-il des autres? Pas chez moi. Je sais qu’il vient profondément de moi. Je sais que ça bouille en moi et que dès que je ne sais pas à quel moment sera mon prochain vol, j’ai une petite peur. Comme si cela me clouait et m’immobilisait. Ça, c’est de moi à moi. Ce n’est pas une pression sociale. Loin de là.

Et la présence web?

D’ailleurs, avec ma mère, au Guatemala, j’ai été moins active au boulot. Certes, j’ai mis des photos sur Instagram et des stories, toutefois, j’ai moins travaillé. J’ai donc découvert que ça m’amuse de documenter mes voyages, que j’aime la photographie et la vidéo… mais je l’aime autant pour la garder pour moi. Ça me fait plaisir de vous partager le tout et d’avoir une présence web, toutefois, ce n’est pas un besoin ni ce qui motive mes destinations.

La prochaine étape?

Je vous propose de vous poser ces questions. Parce que le voyage n’est pas un but obligatoire de vie, c’est un plaisir et surtout une découverte perpétuelle. Bon voyage!!

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cubacamille dg maillot de bain une-pièce rouge cubacamille dg maillot de bain une-pièce rouge cubacamille dg maillot de bain une-pièce rouge cubacamille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

Le look:

Maillot – Bikini Village

Lieu – Cuba

Photos – Vikki Snyder

Pour finir, voici une photo alors que je courais sur la plage… et le clic a eu lieu juste avant que je tombe!
camille dg maillot de bain une-pièce rouge cuba

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Non monsieur, je ne suis pas ta « belle », point final!