Faits Vécus

Depuis quelques mois, on entend de plus en plus parler de gens qui se conscientisent à l’environnement et à la planète en prenant différentes mesures pour y contribuer.  Mais, parmi ceux-ci, une qui me dérange un peu est celle de ne pas faire d’enfants pour ne pas surpeupler la Terre.

De mon côté, j’ai choisi d’avoir des enfants, mais cela ne fait pas de moi et mes enfants des personnes qui sont insoucieuses de la planète et de l’environnement. Au contraire, on adhère tranquillement tous ensemble au minimalisme, on essaie de prendre le moins de jouets et bidules inutiles pour les enfants.

Dans l’aspect aussi de ne pas surpeupler la planète Terre, ce n’est pas dans les pays développés comme les pays Occidentaux, mais plutôt dans les pays sous-développées que l’on compte souvent un plus grand nombre de naissances.

Je ne parle pas d’essayer de faire diminuer le nombre de naissances dans ces pays également, mais de prendre conscience qui si on veut aider la planète, c’est en faisant des efforts collectivement et en cherchant des idées plus élaborées.

ballon planète terre mainSource image: Pexels

Si on décide d’arrêter de faire des enfants, comme l’ancien maire de l’arrondissement du plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez, le demandait à son fils et aux autres en même temps, il n’y aura pas beaucoup d’avancement.  Moins de naissances = moins de ressources pour combler des emplois.  Alors, on va faire venir plus de gens de l’extérieur pour combler les postes.

En bout de compte, si on pousse et réfléchit un peu plus, on revient à la même population. On voit qu’il y a déjà une pénurie de main d’œuvre dans certains secteurs d’emplois, alors que si on suit la ligne d’arrêter de faire des enfants, ce phénomène sera aggravé, même si c’est dans des dizaines d’années.  Bien sûr, il y aura sûrement des robots ou ordinateurs qui vont remplacer certaines tâches dans un futur, mais il y aura toujours des emplois disponibles.

Comme j’ai indiqué, en offrant une bonne éducation et en démontrant à nos enfants et aux futurs enfants les bonnes actions à faire pour l’environnement, la société de demain sera plus respectueuse de la planète que nous actuellement. Il faut penser à la société du futur, aux enfants de demain et non tenter de tout arrêter pour ensuite dans le même élan (j’y vais avec l’exagération) mettre un terme à l’humanité.

Sauf que c’est le but qui peut arriver en décidant de ne plus faire d’enfants pour ne pas blesser la planète, selon certains penseurs.  Je n’écorche pas ceux qui ont choisi cette voix, mais j’aime trop la frénésie d’être parent et de pouvoir éduquer mes enfants avec les bonnes valeurs pour m’empêcher et dire des mots bêtes, comme d’arrêter de faire des bébés.

Donc, je dis non à la proposition de ne plus faire d’enfants, car il faut penser que ce seront eux qui feront aussi avancer la société. Ils trouveront aussi peut-être des solutions plus concrètes pour le bien de la planète, et le bien d’autrui aussi. Il suffit de regarder les images de la marche pour le climat du 27 septembre dernier pour voir que la jeune génération a aussi son mot à dire.

Source image de couverture: Pixabay
-->
Un article de
Francois Mercier's Avatar
Francois Mercier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Quoi faire quand tu réalises que tu as oublié tes souliers de sport RENDU au gym…