Faits Vécus

À chaque année, je me surpasse. J’adore l’écriture et j’aime faire passer les messages importants, les émotions fortes par le biais des mots. Ces mots que tu pourras relire lors des moments plus difficiles, ces mots qui te feront sourire lors des journées pluvieuses, ces mots que tu pourras relire avant de t’endormir et te rappelleront Oh combien je t’aime.

Tout le monde le sait que mon papa c’est le plus fort, que mon papa je l’aime d’un amour inconditionnel, que mon papa sera toujours présent pour m’appuyer dans mes folies (sauf celle d’avoir une moto), que mon papa sera là pour m’appuyer, me soutenir, m’encourager.

J’écris ces mots pour ta fête, pour la fête des Pères, pour toutes ces journées où j’aimerais te serrer fort dans mes bras et te dire que tu es important pour moi.

Cette petite Gege, fille à son papa. Je sais que je te fais subir un tonne d’émotions fortes et sache que ce n’est pas fini. Cette boule d’énergie a besoin de bouger et changer le monde à sa manière. Je sais que tu es fier malgré tout, et je suis fière d’être une Demers, avec notre caractère et tous les petits défauts qui viennent avec.

L’année dernière n’a pas été facile avec tous ces petits pépins dont la crise d’épilepsie qui a parti ta 63ième année d’une bien drôle de manière. Je n’étais pas là pour te mettre la main sur l’épaule et te dire que tout ira bien, que je m’en sortirais encore plus forte, que lorsque je me réveillerais après le coma, je te regarderais droit dans les yeux pour te dire « Je t’aime ».  Je n’étais pas là pour te tenir la main et te chuchoter à l’oreille que je ne faisais qu’un petit dodo question de remettre mes neurones au neutre. J’aurais aimé que tu n’aies jamais eu ces images, que tu n’aies jamais eu à voir ta fille intubée sur un lit d’hôpital, mais la vie en a choisi autrement. Sache, papa, que je suis forte, que je surmonterai des montagnes et je te promets que  jamais je n’abandonnerai.

Tu as su m’épauler dans ces moments difficiles, être présent pour surmonter les impasses que la vie a mises sur mon chemin. Je ne pourrai jamais te dire assez souvent « Merci »! Merci pour tout. Merci pour le bien-être que tu m’apportes. Merci pour ta présence, pour les moments en famille, pour les super bons burgers semaine après semaine, les petits messages textes du matin, les sourires, les bras pour mes nombreux déménagements encore et encore, mais cette fois-ci (promis) c’était le dernier!

Merci d’être un papa présent, malgré que j’approche la trentaine.

Cette fois-ci c’est ta journée, c’est ta fête et en plus c’est la fête des Pères. Alors je te souhaite un double bonne fête.

Je suis ravie de pouvoir passer tout ce temps à tes côtés. Je suis désolée pour les petites moments de stress que je peux engendrer, mais je ne peux pas être une fille normale alors ça vient avec le contrat que tu as signé à ma naissance.

Ta petite Gege t’embrasse et te souhaite un bon 63 ans !

Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

« To belong »