Faits Vécus

L’amour. T’es quoi? T’es qui? T’arrive quand? Je te cherche ou tu me trouves?

Ces temps-ci, je me pose beaucoup de questions par rapport à la « chose » qu’est l’amour. Chacun a sa définition de ce qu’est ce concept et j’ai l’impression qu’avec les années cette définition change. Elle évolue avec nous.

Jamais à 16 ans je n’aurais pensé être célibataire à 27 ans. Je vivais dans un monde rempli de licornes (en fait, je suis toujours dans ce monde) où mon prince charmant arriverait dans ma vie au début de ma vingtaine. Il me charmerait, me courtiserait et, pourquoi pas, me chasserait un peu. Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… Nenon ma belle, c’est pas comme ça la vraie vie!

Désert
Source image : Unsplash

Je ne peux pas dire que le célibat me pèse. Je suis heureuse et libre, mais parfois j’aimerais avoir un partenaire qui me soutient. Quelqu’un qui me flatte les cheveux en écoutant un film ou qui me serre dans ses bras quand je suis malade.

J’ai passé ma phase papillon et je n’ai plus envie d’aller de fleur en fleur prendre le meilleur, mais sans jamais m’attacher à une seule d’entre elles. J’en suis à l’étape de l’arbre qui veut s’enraciner et pousser en s’entrelaçant avec un autre arbre pour ne former qu’un. Un nouvel arbre, différent, mais semblable, qui produirait des fruits uniques et qui serait plus fort que chaque arbre seul.

Arbre
Source image : Unsplash

Je repense à ma première relation, à la passion, l’amour que je croyais éternel, la déception. Puis aux autres après. Toutes ces relations étaient avant Tinder, Bumble et compagnie. Je trouve que ces applications enlèvent du charme au processus de rencontre, au hasard qui fait apparemment si bien les choses. Ça enlève la magie et les licornes. Je ne dis pas que ça ne fonctionne pas, mais c’est tellement plus beau et plus doux de laisser la vie faire son travail et pousser deux êtres dans les bras l’un de l’autre.

L’amour c’est gros, c’est beaucoup. J’aime beaucoup de choses et plusieurs personnes. Je veux trouver quelqu’un que je vais apprécier, aimer et à qui je peux montrer mes faiblesses sans trembler.

Je suis forte, je le sais, je me le suis prouvé plusieurs fois au cours de ma vie. Ça n’empêche pas que j’ai envie d’être soutenue et de savoir que je ne suis pas seule dans ce tourbillon épuisant qu’est ma vie.

Un article de
Camille Paul's Avatar
Camille Paul

Une tasse de bonne humeur, un quart de tasse de gêne, une belle grosse cuillère d’autodérision et une pincée d’akwardness et de sarcasme, voici la...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ma grande sœur