Ne pas oublier de vivre.

On court tellement vite après la vie, qu’on oublie de regarder le paysage. On court le plus vite possible vers la ligne d’arrivée, et un jour, on s’arrête, et l’on se demande, mais où est cette ligne? On réalise qu’il n’y en a pas. On regarde derrière nous et l’on voit, tout ce qu’on a manqué parce qu’on courait trop vite.

Ce qui nous semblait être des montées interminables et pénibles étaient en fait de magnifiques montagnes peuplées par de fascinants animaux. Chose que l’on a complètement manquée, trop occupés à se plaindre de la douleur causée par le parcours changeant.

Ce qui nous semblait être un moment extrêmement long, chaud et ardu, était en fait une magnifique plage. Il est dur de courir sur le sable, mais tellement agréable d’y marcher et de se baigner dans les vagues. Et l’on se dit, si seulement j’avais pris le temps de m’arrêter et d’en profiter.

vivre

Source: Pixabay 

L’ambition ne semble pas être un défaut dans notre société. Tout le monde admire l’ambition, c’est une belle qualité. Ce que je crois, c’est que l’ambition peut devenir malsaine. Le désir brûlant de réussir peut être utilisé de plusieurs façons. On peut décider d’avoir peur, peur de l’échec. On peut désirer tellement fort de réussir que tout ce qui nous vient en tête, c’est l’échec! À ce moment-là, on se concentre sur les choses négatives et l’on prend nos décisions dans la peur. On commence à courir, le plus vite possible, parce qu’on doit réussir, mais surtout, on ne doit pas échouer.

Alors, on oublie de regarder autour. Tellement préoccupé par demain, par l’avenir, par ce que l’on vise, par ce que l’on souhaite, ce pourquoi l’on travaille si dur, que l’on ne profite plus de maintenant. Mais la vie, c’est maintenant. La seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est maintenant. Personne ne peut savoir ce qui se passera demain, encore moins ce qui se passera dans 1 an. Si ta peur d’échouer te fait planifier les 2 prochaines années de ta vie, tu risques d’être déçu. Car des plans, il n’y a rien de sûr là-dedans, et plus tu te concentres, plus tu oublies. Tu oublies de regarder, et d’être ouvert aux autres opportunités! Pense à ce que tu veux, rêve et réfléchis, mais ne gâche pas le moment présent. Ne gâche pas la vie, la vraie, celle où tu es maintenant.

La réalité, c’est que tu es là maintenant. Qu’il y a sûrement plein de choses que tu peux faire aujourd’hui pour profiter de la vie un peu. Entre le travail, les obligations, les rêves, l’avenir et tout ce à quoi tu penses beaucoup trop, prends le temps. Prends le temps de lire, de relaxer, de parler avec tes enfants, sans stress, sans demain, sans hier, sans souffrance, sans peur, sans questions, juste maintenant. Juste toi et ta guitare, juste toi et tes amis, juste toi et ton verre de vin (ou les 3), juste toi et ton livre, juste toi et ta fille, prend le temps, du vrai temps, celui qui est la maintenant, qui est réel, et profite. Car la seule chose qui est sûre, c’est que tu es là maintenant.