Faits Vécus

Aaah… les amours d’été! J’en ai de beaux souvenirs. À dix ans, je posais les yeux sur ce qui serait mon premier summer love. Entre regards gênés et gloussements de poule, j’avais enfin osé parler au gars de mes rêves. Main dans la main, je vivais les plus beaux moments de ma jeune vie. Jusqu’à ce que la réalité nous rattrape. Le camp de jour ne durait que deux semaines. Il me demanda mon numéro de téléphone. J’ai accepté de le revoir. Sous la surveillance de ma chère mère, nous voilà donc au parc à faire du vélo. Il me fait des becs, m’appelle mon petit loup (sans rire), sauf qu’il n’y a plus de magie. Du haut de mes dix ans, je comprenais que l’instant avait été excitant, mais que tout était bien terminé.

À l’âge adulte, je ne vis plus cette excitation qu’est le summer love. Je le considère comme l’expérience amoureuse de l’adolescente. C’est un fantasme d’ado.

Aujourd’hui, en tant que femme, je fais davantage attention aux amours de voyage… Quelle fièvre! Ça vous fonce dessus sans prévenir. Faites-vous une image : vous quittez votre maison et vos amis. Vous rencontrez de nouvelles personnes qui ne vous connaissent pas du tout. Vous êtes totalement vous-même sans la peur du jugement. La liberté totale. Dans ce genre d’histoire sans lendemain, la pression a disparu. Il n’y a pas de questionnements sur le futur, pas de : bon, et maintenant quoi? Il n’y a pas de «quoi»! Il n’y a rien! Que vous et l’autre personne qui savourez le moment présent. Ce sentiment de laisser-aller est incroyable. Dans mon cas, je quittais le Québec, seule, pour la première fois de ma vie. J’avais besoin de prendre l’air après une séparation difficile. J’ai fait la rencontre d’un bel anglais dans l’une des auberges de jeunesse où je séjournais. On s’est tout de suite entendus (j’ai toujours eu un faible pour l’accent anglais). Ce n’était pas un rebound simplement il m’entraînait dans des aventures qui m’ont complètement fait oublier mon mal de vivre. Il me donnait son énergie contagieuse et sa bonne humeur.

Depuis mon retour, je continue de prendre de ses nouvelles une fois de temps en temps. Et il fait la même chose avec moi (merci Facebook). Il n’y a pas de malaise malgré les mois qui s’écoulent entre nos missives. Nous savions que ce n’était pas pour durer, mais les souvenirs de ces moments ne s’effaceront pas.

Je résumerais ainsi : le summer love est cet amour intense lorsqu’on est adolescente et l’amour de voyage est cette personne qui te fait réaliser qu’oser, c’est ce qui te rend vivant.

 Source: http://goondiwindiplusmore.com.au/

Un article de
Hortense Bamas's Avatar
Hortense Bamas

Hortense est une fille qui se pose beaucoup de questions. Peut-être trop. Et on ne parle pas de questions simples, mais plutôt de grosses questions...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

L'âge dicte notre habillement?