Faits Vécus Voyage

Paris, ville de l’amour et capitale du macaron, accueille en son sein plusieurs Québécois en quête d’aventures, d’inspirations et de croissants frais. J’ai fait moi-même partie de cette horde de nouveaux habitants à l’accent particulier durant ces derniers mois et j’ai pensé  partager avec vous quelques petites astuces afin que votre séjour dans la Ville Lumière soit des plus agréables.

Tour eiffel

Bref, avec humour, voici un petit guide de survie pour vous, chers comparses québécois, qui souhaitez peut-être voyager ou même vous installer chez nos « cousins » comme ils aiment le dire!

N. B. Ce guide est à prendre avec un grain de sel.

Partie 1. Les expressions incompréhensibles

Je ne pense pas t’apprendre quoi que ce soit lorsque je te dis que certains mots qu’on entend si chaleureusement dans une conversation entre deux bouchées de « timbits » ne sont malheureusement pas utilisés en France. Certains sont d’ailleurs assez surprenants!

Immeuble

Voici les expressions françaises que je te conseille, si tu désires te fondre dans la masse parisienne :

  • « Incliné » ou « de travers » pour « croche » : Le mot croche vient du vieux français et ils ne l’utilisent plus là-bas.
  • « À tout à l’heure » pour « à tantôt! » : Si tu réponds « à tantôt! » ou même si tu racontes une histoire en utilisant l’expression « tantôt* », crois-moi que tu vas te faire demander de quoi tu parles!
  • « Verrouillé/déverrouillé » pour « barré/débarré » : Si tu veux expliquer à quelqu’un que tu tu t’es « embarré » dans les toilettes, bonne chance!
  • L’expression populaire « faque» : À utiliser avec parcimonie parce que souvent, ils entendent « fuck » et ne comprennent pas ta rage soudaine.
  • « Ça va » pour « c’est correct » : Ils n’utilisent pas le mot « correct » et ne le comprennent pas non plus. Tu vas voir que tu l’utilises beaucoup plus souvent que tu le penses!

*Un ami normand m’a dit qu’eux l’utilisaient encore là-bas.

Partie 2.  Ce que tu risques d’entendre…

  • « Ouais, mais toi tu ne dois pas avoir froid tu viens du Québec! » J’ai froid au Québec, j’ai froid ici, j’ai froid partout OK ! Laissez-moi avoir froid où je veux, compris?
  • « J’ai entendu dire que vous le mettez vraiment partout le sirop d’érable! » Ouais… Rien à ajouter là-dessus.
  • « Ouais, mais vous au Québec, vous avez beaucoup de belles montagnes!» C’est sûr que le Mont-Saint-Hilaire, c’est dur à battre…

Fille

  • « Do you want me to switch in English? » Fait 20 minutes qu’on a une conversation en français, ma langue maternelle, me semble que ça se passait bien là…
  • « J’en ai déjà mangé de la poutine! Mais c’était en Allemagne et elle était végane ». OK, donc t’as jamais mangé de la poutine. Merci.
  • « J’ai un cousin qui habite à Sherbrooke, peut-être que tu le connais ? » Oui, pis y’était ben smatt!
  • « J’ai entendu dire que vous vivez dans des souterrains? » Je ne sais pas ce qui se passe à l’office du tourisme en France là, mais s’il vous plaît les Français reviennent déçus de ne pas avoir vu des tunnels sous la terre partout. Arrêtez.

Partie 3. Les bons et les mauvais côtés d’être Québécois en France

Malheureusement, notre accent semble être un sujet de conversations bien aimé des Français. Plusieurs fois durant mon voyage on me l’a reproché, mais aussi plusieurs fois durant, il a contribué à m’obtenir des faveurs. Rien n’est blanc ou noir. Voici quelques petites anecdotes cocasses qui me sont bel et bien arrivées! #truestory

Paysage

  • Dans un bar, alors que je discute avec mes amies québécoises, un homme s’approche de moi, écoute la conversation pendant quelques instants, et me dit en entendant mon accent : « Dommage, tu étais jolie! »…  disons que six Québécoises frustrées, ça en déplace de l’air.
  • J’arrive à l’aéroport pour prendre mon avion vers Londres. L’agent à l’enregistrement s’exclame : « Ah vous êtes Québécoise! Il est trop mimi votre accent! J’adore le Québec, j’y ai été avec ma femme … Tu aimerais un meilleur siège dans l’avion? » Bon, c’était un vol d’à peine 40 minutes, mais le petit snack et la place pour étendre mes jambes étaient très appréciés. Héhé!
  • Après avoir fait une démonstration de mon excellent accent français (selon moi) devant un garçon qui m’imitait de façon un peu condescendante, il me demande : « Ouais, mais si vous êtes capable de bien imiter l’accent français, pourquoi vous le faites pas tout le temps? » …
  • Dans un bar avec mes amies, la barmaid s’exclame après nous avoir entendues commander nos drinks : « Free shots pour mes amies du Québec! ».

Partie 4. Sache que…

La France c’est un pays extraordinaire, les paysages se transforment; passant des falaises abruptes de la côte normande aux champs de lavandes bleu lilas des étés provençaux. Les gens y sont charmants, bons joueurs et bien heureux de partager leur culture qu’ils aiment tant et chérissent. J’ai adoré ma vie à Paris, véritable musée ouvert, et sa grande tour qui veille sur toi et qui te donnera le sourire chaque fois qu’elle t’apparaîtra, comme une heureuse surprise. Tu verras que, à te promener dans les rues, une baguette fraîche dans ton sac et l’odeur de pâtisserie qui flotte tout autour et à entendre les conversations animées des Français sur les terrasses, tu en oublieras les quelques petits faux pas que tu pourras faire.

Avion
Source image : Pixabay

Après tout, qui châtie bien, aime bien!

 

Un article de
Francoise Goulet Pelletier's Avatar
Francoise Goulet Pelletier

Françoise est une fille enjouée, drôle et sensible. Ses boucles d’or et son rire particulier sont reconnaissables parmi plusieurs (elle a même gagné le rire...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La ligne entre le plaisir et la performance