Faits Vécus

C’est hier soir qu’avait lieu au marché Bonsecours le vernissage de la 12e édition du World Press Photo Montréal, qui se déroule jusqu’au 1er octobre. World Press Photo est un concours mondial annuel de photojournalisme avec la difficile mission de sélectionner les  meilleures photos parmi la quantité phénoménale qui leur est soumise. De conflits politiques aux conditions socioéconomiques, en passant par des scènes sportives, du quotidien et au portrait animal. Bref, il y en a pour tous les goûts!

À travers une animation de Philippe Fehmiu, différentes personnes clé de l’exposition ont pris la parole, dont son porte-parole le chanteur et comédien Sébastien Ricard. Le photojournaliste turc Burhan Özbilici, qui a remporté le prix de photo de l’année, a parlé du cliché qu’il a réalisé, probablement un des plus troublants que l’on peut voir lors de l’exposition. L’animateur a lui-même invité les gens présents à trouver la paire de lunettes au sol et ainsi ressentir le réalisme et le chaos de cette scène, où l’ambassadeur russe est froidement assassiné à Ankara, en Turquie.
Ces photojournalistes dépeignant à la fois l’horreur et la beauté participent tout comme nous, spectateurs, à transmettre un message. Ils nous donnent ainsi accès à des scènes parfois choquantes, souvent ébranlantes mais surtout qui nous conscientisent. Comme l’a très bien dit un des interlocuteurs de la soirée,  « being here comes with a responsability ».
Les principales thématiques de l’exposition ont une place de plus en plus sensible dans le monde : la radicalisation, l’immigration, la revendication de l’identité sexuelle et les inégalités, entre autres.

Voici les trois photos ayant particulièrement attiré mon attention :

Peter Bauza, photojournaliste brésilien, représente ici une grande partie de sa population abandonnée par l’État et vivant dans des tours d’appartements maintenant désertes.

Photo exposition

Noel Celis, de l’Agence France-Presse, dépeint la surpopulation carcérale à Manille, aux Philippines. Les prisonniers y dorment dans une cage d’escalier dans un établissement carcéral conçu pour accueillir 800 prisonniers. Elle en compte aujourd’hui 3800.

photo exposition

Cette scène de la nature de Bence Máté représente l’animal dans son habitat naturel en Afrique du Sud. Cette image d’un hippopotame dans un cours d’eau est aussi magnifique que surréelle.

Photo Exposition

Plusieurs autres photos en plus d’une exposition d’Oxfam sont donc aux rendez-vous tous les jours de la semaine du mois de septembre, pour la modique somme de 13 $.

Exposition photos artistes

 

Un article de
Jolyane Pelle's Avatar
Jolyane Pelle

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à info@lecahier.com!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Réussir à faire des économies quand tout coûte cher !