Sport & Santé

Partir pour le camp…! Ça devait bien faire 10 ans que ça ne m’était pas arrivé. On pacte les choses à la va-vite et en 1h (+ le mautadine de trafic), on arrive au Couvent Val-Morin, un endroit où tout est pensé pour fuir le stress urbain. Le séjour débute par une classe de yoga à l’extérieur. Trop pressée de m’installer dans ma chambre, je foxe le premier cours! Pour une rare fois, je suis soulagée d’avoir quitté l’enfance. Ici, on est libres de faire ce qu’on veut, quand on veut. Ça fait bien changement des camps de vacances où mes monitrices m’auraient volontiers étranglée!

Lors de l’atelier d’ouverture, on nous donne un défi: ne pas parler de notre emploi durant les premières 24h! L’objectif? Se définir par autre chose que la carrière et trouver de nouveaux sujets de conversation. Défi relevé par tous, non sans difficulté! Ensuite, on fait la rencontre d’Andrew Perron, chef cuisinier de Cuisine Inspirée. Chaque repas, presque toujours bio, végétalien et composé d’ingrédients locaux est un délice! Entrée, repas et dessert… On se régale! Rien à préparer, rien à ranger…! Le bonheur!

photo-1

Deuxième journée, 7h tapante, yoga matinal! Moi qui ai de la difficulté à m’habiller sans avoir pris mon bol de céréales au préalable, j’en arrache un peu…! Heureusement, la prof et les autres campeurs ne jouent pas les yogis qui en ont vu d’autres, et tout le monde s’accorde pour dire que nous avons bien du courage! Enfin, l’heure de manger arrive. Orgie de saveurs, de fruits, de noix, de gruau aux inspirations automnales… S’en suit une randonnée dans les bois. Autre défi: Se rendre au sommet de la montagne nu-pieds. L’expérience est surprenante. Le sol est doux et froid. Après nos efforts, on se rassemble pour manger à nouveau! C’est surtout autour de la table que les liens se tissent. On n’a pas de place désignée, mais rapidement, on retrouve les mêmes gens et on poursuit les conversations là où on les avait laissées. Je serais bien tentée de vous décrire chacun de nos repas, mais ça pourrait faire l’objet d’un article en soi. Retenez simplement que peu importe l’heure, nous avions de délicieuses surprises à nous mettre sous la dent!

photo-2

Depuis notre arrivée, tout le monde n’en a que pour le SUP (Stand Up Paddle) Yoga. N’en ayant jamais fait, et m’imaginant déjà tomber de ma planche au moindre petit mouvement, je ne sais pas si je partage leur enthousiasme. Plus ou moins déterminée, je me rends au lac. Il fait gros soleil et l’eau est bonne! À ma grande surprise, la planche est beaucoup plus stable que je ne l’aurais cru! Pascale Roy Lafontaine, cofondatrice d’Écho Aloha SUP, qui nous donne le cours, sait nous mettre en confiance. C’est avec beaucoup de plaisir et un immense sourire (un peu nerveux) que je m’abandonne au yoga sur l’eau!

photo-3-joe%cc%88lle-pouliot

Crédit: Joëlle Pouliot

Après une pause piscine, on s’initie à l’acroyoga. Je suis une des personnes les moins douées en gym qui soient. Mon cardio et ma coordination épatent, mais je n’ai AUCUN talent pour les acrobaties. J’ai longtemps rêvé d’être gymnaste, mais j’ai dû me rendre à l’évidence… Je sais donc d’emblée que les positions farfelues du yoga en duo me sortiront de ma zone de confort. Heureusement, grâce à mes partenaires qui sont plus que déterminées et patientes, et aux explications détaillées d’Alexandre Pelland, je réussis à effectuer quelques poses! Pas mal, pour une fille qui n’a jamais réussi à faire la roue!

photo-4 photo-5-noe%cc%88mie-massonnat

Crédit: Noémie Massonnat

À la fin du souper, j’apprends qu’on a une dernière séance de yoga. Mon corps et mon cerveau sont en compote, j’ai tout donné… Heureusement, tout le monde est dans le même état que moi et c’est un yoga restaurateur très détendant qui est prévu. Marie-Ève Trudel, cofondatrice du Yogacamp, nous donne le cours. Malgré sa bedaine de plus de 7 mois, elle ne recule devant rien et m’enlève toute envie de me réfugier dans ma chambre!

photo-6

Arrive la dernière journée de camp… Dommage, j’aurais certainement pu m’habituer à ce mode de vie au quotidien! On se fixe des objectifs de vie et on apprend l’art du macramé. On se dit au revoir, heureux d’avoir rencontré tant de gens créatifs et allumés. C’est brûlée, mais sereine et ressourcée que je retourne à mon quotidien, mieux disposée à l’affronter!

photo-7

PS: Les détails sur le prochain Yogacamp sont sortis! Évidemment, le yoga se fera à l’intérieur, mais des activités extérieures, comme du ski de fond, de la raquette et des feux de camp sont au programme! Voilà de quoi se réconcilier avec l’hiver!

Quand : Du 17 au 19 mars 2017.

Pour toutes les infos, rendez-vous au yogacamp.co!

Un article de
Stellerine Huez-Lussier's Avatar
Stellerine Huez-Lussier

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je me mens à moi-même (et je suis plutôt douée)