Style de vie

*Cet article est commandité par IRIS.

Saviez-vous que les bébés peuvent passer un test de la vue dès l’âge de six mois ? Je dois avouer qu’il y a quelques semaines, je l’ignorais totalement. C’est en discutant avec la Dre Jahel St-Jacques, optométriste chez IRIS que j’en ai appris plus sur les enfants et leur vision. Quand elle m’a donné cette information, ma première réaction a été de penser que c'était exagéré. Par la suite, elle m’a expliqué que c’était un court examen pour s’assurer que rien ne nuit au développement des yeux et de la vision de l’enfant.  C’est très important surtout dans les cas où les tout petits ne réagissent pas aux mimiques que leur font leurs parents par exemple. J’ai alors trouvé que ça faisait plus de sens. Si vous avez un enfant en bas âge, sachez que si vous ne constatez pas de problème visuel chez lui, vous pouvez commencer à lui faire passer des examens de la vue vers l’âge de trois ans et par la suite, le faire chaque année. C’est ce qu’il est recommandé de faire. La RAMQ en couvre le coût jusqu’à l’âge de dix-huit ans, vous n’aurez donc pas à vous soucier des frais.

Les examens de la vue pour les jeunes enfants et ceux pour les adultes sont vraiment différents. Pour que les petits soient à l’aise, on leur présente des dessins, des images au lieu de simplement leur faire lire des lettres de grosseurs différentes. Ça permet de confirmer que l’enfant voit bien. L’optométriste est entre autres en mesure de vérifier si leur vision en trois dimensions est bonne. En tant que parent, il ne faut pas négliger ces tests, puisque lorsqu’ils arriveront au primaire, vous saurez déjà quelle est la qualité de leur vision. Ça peut sembler anodin, mais les bambins peuvent souffrir de plusieurs troubles. Ils peuvent développer du strabisme. C’est probablement celui que les parents remarqueront le plus facilement. C’est en fait un œil qui dévie de sa trajectoire habituelle (il louche). Cela fait en sorte que le développement visuel de l’enfant est retardé et sa vision est affectée. Il peut aussi faire de l’amblyopie. On la constate lorsque l’un des deux yeux d’un enfant voit moins bien que l’autre. Le cerveau utilise donc les images du meilleur œil et le plus faible devient paresseux. C’est un problème, puisque si on ne s’en occupe pas rapidement, cet œil ne pourra jamais voir à 100% même en apportant une correction.

enfant, lunettes, livres

Source: https://iris.ca/fr/

Une fois sur les bancs d’école, votre enfant aura la meilleure vue qu’il est possible pour lui d’avoir et pourra se concentrer sur ses apprentissages. Saviez-vous que 80% de l’apprentissage scolaire passe par la vision ? C’est énorme ! Certains enfants n’ont pas besoin de porter des lunettes en tout temps. Ils les portent lorsqu’ils utilisent des appareils électroniques, lorsqu’ils regardent au tableau, etc. C’est surtout pour donner un peu de repos à leurs yeux parce qu’ils souffrent d’hypermétropie. C’est-à-dire qu’ils forcent trop durant un certain laps de temps.

Autre fait intéressant à connaître : vos enfants ont besoin de lunettes solaires. Lorsqu’il fait beau, vous n’êtes pas les seuls qui devriez protéger vos yeux, vos enfants aussi ! Ils ont les milieux oculaires plus transparents que les vôtres (parce qu’ils sont plus jeunes) et il est important qu’ils en prennent soin. Vous n’avez pas à payer bien cher (20-30$) pour qu’elles soient efficaces. Ps : l’important est de s’assurer d’acheter des lunettes qui sont certifiées pour protéger des rayons nocifs du soleil (UV 400 par exemple).

N’ayez aucune crainte, les enfants ont une capacité d’adaptation au changement beaucoup plus grande que les adultes. Généralement, lorsqu’ils commencent à porter des lunettes, il n’est pas long qu’ils s’habituent. On m’a même dit que bien souvent, ils demandent eux-mêmes à les porter parce qu’ils constatent une différence dans leur vision. C’est très encourageant!

Un article de
Audrey Hervieux's Avatar
Audrey Hervieux

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Wishlist: La nouvelle collection des fêtes de M.A.C.