Pourquoi faire un échange étudiant devrait figurer sur ta bucket List

Lorsque j’étais au secondaire, je répétais souvent que lorsque je serais à l’Université, je ferais un échange étudiant. C’était un de mes rêves, depuis longtemps. Mais, vous savez, il y a une grande différence entre dire quelque chose et le faire pour vrai. C’est lors d’une journée à la fin janvier que j’ai décidé que je voulais partir, vraiment, et le plus tôt possible. Oui, j’aurais pu attendre une année supplémentaire, mais il faut parfois écouter son instinct. J’étais un peu maussade, à la fin janvier, sans projets stimulants, bref, je stagnais. J’ai donc tenté ma chance. Je ne vous conseille cependant pas d’attendre à l’hiver pour vous décider puisque les demandes doivent souvent être remises début février. Normalement, on doit commencer à l’automne à assembler notre dossier pour que tout se fasse sans trop de stress. Tout ça pour vous dire qu’au moment où j’écris ces lignes, je suis en France, à finalement le vivre, cet échange étudiant. Et je suis bien.

p1040242

C’est drôle de rêver de faire quelque chose, quand nous n’avons aucune idée de ce qui nous attend. Les semaines, voire les mois dans mon cas, après le dépôt de la demande, sont longues. J’actualisais sans cesse mes courriels, j’allais voir le courrier pratiquement tous les jours. Parce qu’à ce moment-là, tu vis dans le « si ». Toutes tes phrases commencent par « si je pars en échange… ». Et tu as bien hâte que ça devienne un « quand ». Puis, tu as ta réponse, celle que tu attendais depuis longtemps, tu sautes de joie, et tu commences tout de suite à penser aux cinquante millions de choses que tu as à faire avant de partir. Oui, il y a beaucoup de choses auxquelles il faut penser, une quantité plate de paperasse, mais crois-moi, tout ça est oublié une fois que tout est réglé.

passeport

Les jours avant ton départ, tu capotes. Tu te demandes si tu as pris la bonne décision, si tu vas aimer ça, si tu vas aimer l’endroit où tu vis, etc. Tu fais tes bagages et c’est le tri le plus difficile à faire. Tu dis au revoir à ta famille, tes amis. Puis, tu embarques dans l’avion et ton expérience commence. Tu ne te doutes pas de ce qui t’attend, des voyages que tu feras, des personnes que tu rencontreras, et c’est ça qui est le plus excitant : l’inconnu. Ça fait du bien de se dépayser, de perdre tous nos repères et se s’en créer d’autres, d’acheter un billet de train/autobus quand le cœur t’en dit, de rencontrer des nouvelles personnes d’un peu partout dans le monde, de s’adapter à l’enseignement des professeurs dans une nouvelle école, dans un nouveau pays. Tu apprends à te créer un nouveau « chez toi » pour 4 mois, 8 mois ou même 1 an. Et tous les mois d’attente semblent si loin derrière. Cela fait maintenant plus d’un mois que je suis partie de la maison, que je suis en France à « étudier » (on va se le dire, ce n’est pas mon occupation principale), et ça passe super vite, trop vite.

cavi-7

Alors, si toi aussi tu chéris ce rêve, n’hésite pas à foncer, à faire toute la paperasse nécessaire. Je dis ça comme ça, mais si tu veux partir pour l’année scolaire 2017-2018, les inscriptions c’est pas mal en ce moment qu’il faut les faire. Crois-moi, tu ne seras pas déçue ;)