Ce matin, rien ne faisait, en vrai tu jugeais que rien ne t’allait. Tu te sentais tellement moche pour exactement aucune raison. Le reflet de toi-même dans le miroir te décourageait et te rendait seulement triste. Tu te disais que cette journée allait être plutôt longue et que tu avais juste envie qu’elle se termine pour venir enfiler ton coton ouaté trop grand et enlever ta brassière… Tu sais, je l’ai vécue à plusieurs reprises cette scène du «Je ne me sens pas bien dans ma peau aujourd’hui». Je suis une jeune femme début vingtaine qui apprend encore à aimer ce que la vie lui a donné. Je n’aurai pas de poitrine généreuse ni encore moins les fesses que toutes rêvent d’avoir. J’ai encore ma «babyface», mais j’ai des hanches. Je suis le mélange d’une adolescente de 17 ans et d’une femme de 23 ans.

Il y a ces journées où nous nous traitons de «laide», mais cela n’a tout simplement pas de sens. Parce qu’en réalité, les moments que nous nous voyons véritablement sont seulement ceux où nous nous forçons à nous regarder dans le miroir. Ces moments où nous nous obligeons à analyser chacune des parties de notre corps, encore et encore. Tu sais lorsque tu pleures et que tu vas directement à la salle de bain, regarder tes yeux bouffis, le mascara qui a coulé et que tu te dis que tu es pitoyable… Au contraire, tu es aussi vulnérable que jolie. Réjouis-toi des émotions que tu es capable de vivre. Toutefois, il y a aussi tous ces moments où tu ne te regardes pas et qui en disent long. Tu ne te vois pas dormir paisiblement au rythme des battements de ton coeur (Je vais avoir la chanson de Céline Dion en tête suite à ces belles paroles…#destin). Il n’y a pas de caméra pour capter ce moment de fou rire que tu as eu. Il n’y a probablement pas beaucoup de gens qui t’ont vue courir après ce beau petit chat qui était dans la rue (on le fait tous). Tu n’as pas conscience de la beauté que tu peux avoir lorsque tu regardes si tendrement la personne que tu aimes. C’est à travers tout ces moments que tu pourrais exactement voir l’ampleur de ce que tu peux dégager et à quel point tu rayonnes aux yeux des gens. Parce que c’est pendant ces moments précis que tu étais toi-même et que tu ne te questionnais pas sur ce que les gens autour pourraient penser de ton corps, tes cheveux, ton sourire…

La beauté c’est ce que tu décides de croire qui est beau. Nous sommes tous parfaits avec nos imperfections. Nous serons probablement toujours complexés par des détails, parce que la société nous envoie toujours des images de ce que nous «devrions» être. Cependant, souviens-toi que tu es un peu comme une oeuvre d’art. Tu es l’oeuvre de deux merveilleuses personnes qui t’on créée, tes parents. Un jour peut-être tu en créeras une à ton tour et ton plus grand désir sera que celle-ci soit en paix avec elle-même. «Plus on se compare, plus on se console». En réalité, je crois que plus nous nous comparons, plus nous nous désolons. Tu vis, tu respires, tu aimes, tu ris, tu grandis, tu apprends. Tu as ce que des gens n’auront pas la chance d’avoir longtemps. Souviens-toi à quelle point nous sommes chanceux d’exister et, chaque jour, apprends à aimer quelque chose de nouveau chez toi.

À la fin, tu es la seule personne qui peut gagner ce combat contre ton reflet dans le miroir.

«The beauty of a woman must be seen from the eyes, because that is the doorway to her heart the place where loves resides». -Audrey Hepburn

Un article de
Pascale Bujold's Avatar
Pascale Bujold

Pascale est une fille simple et compliquée à la fois! Lorsqu'elle vit une émotion, elle la vit à 100 milles à l'heure. Une grande amoureuse...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Cheveux: courts ou longs?