Pas n’importe quelle grand-mère

Ma grand-mère et moi, on s’appelle en moyenne une fois par semaine. Des fois on parle vingt minutes, des fois deux, mais on se fait un devoir de prendre fréquemment des nouvelles l’une de l’autre. Elle est d’ailleurs pas mal fière à chaque fois de me dire que je suis la seule « petite enfant » qui appelle sa mamie aussi fréquemment (elle a fait une recherche de terrain auprès des personnes du centre où elle vit et si on se fie aux quelques réponses qu’elle a obtenues entre deux bouchées de patates pilées, on peut affirmer que c’est désormais une statistique prouvée).

grand-mère, mom, love

Cette année, elle aura 90 bougies sur son gâteau (inquiétez-vous pas, j’ai déjà acheté un petit extincteur pour l’aider à souffler…) Il y a encore deux ans, elle vivait seule dans la maison que mon grand-père avait construite pour eux. Elle faisait sa cuisine, son ménage, elle grouillait partout tout le temps, c’était beau à voir! Puis elle est tombée de son escabeau en voulant laver ses fenêtres extérieures (c’est ben elle ça, misère!) S’en est suivi des semaines d’hospitalisation, une nouvelle marchette tout terrain (elle a la Cadillac des marchettes, t’as jamais vu ça) et un pronostic pas si mal vu les circonstances : elle ne pourrait probablement plus jamais marcher parce que ses os n’arrivent pas à se reconstruire autour de sa prothèse (ostéoporose quand tu nous tiens!)

Faque arriva ce qui arriva, quelques mois après elle était debout!

Ah oui! Ça c’est l’autre affaire, ma grand-mère n'est pas tuable. Tu devrais entendre les histoires qu’elle me raconte des fois! Elle a survécu à de multiples fausses couches, à la tuberculose (elle avait un trou dans le poumon pis toute), quand on l’a sortie de l’hôpital après sa chute elle pesait 75lbs si c’pas moins (j’vous rassure elle a repris un peu depuis, ça lui fait plus de seins et elle est ben contente), elle peut littéralement rien manger depuis plus de dix ans parce qu’elle digère eeeerien (donnes-y pas un oréo, des plans pour qu’elle dorme pas pendant 4 jours), elle doit faire vingt grippes par année (influenza style là, je parle pas du petit rhume de deux jours communément appelé « grippe d’homme »), mais y’a rien à faire, elle ne meurt juste pas! (J’m’en plains pas là, on se comprend!)

grand-mère, mom, love

Sincèrement, je soupçonne qu’elle en prendrait un peu encore de partys de chaises berçantes et de monsieur Albert, ce cher fringant de 102 ans qu’elle doit fuir quotidiennement parce qu’il veut lui « tenir la main » (elle a développé ses stratégies comme de mettre un coussin entre eux lorsqu’il s’assit à côté d’elle… ça a le mérite d’être clair, on va y donner ça!).

Ma grand-mère aura 90 ans cette année, elle est née dans un monde dans lequel les femmes avaient très peu de place, elle a appris à faire la sienne pour devenir la belle femme forte qu’elle est aujourd’hui du haut de ses 4 pieds, et elle m’inspire à chacune de nos conversations à faire de même. Au top de tout ça, elle a reçu une médaille du gouverneur pour toute l’aide qu’elle fournit dans sa communauté.

« What a granny! », tu dois te dire en lisant ça.

T’as pas tort! Mais, en fait, je suis pas mal certaine que tes grands-parents aussi en auraient des choses captivantes à te conter sur leur vécu!

Au fond, suffit juste de prendre une petite demi-heure dans nos horaires de premier ministre, pis de les appeler.

J’vois ça comme un 3.75$ en frais interurbains bien investi dans leur capital bonheur, pis dans l’mien ultimement!

Et sincèrement, je n’ai jamais regretté une conversation avec ma grand-mère… Sauf peut-être la fois où elle s’est mise à me parler, devant mon ex pour faire exprès, des alternatives à la relation sexuelle « complète » qu’elle avait développées avec mon grand-père pour éviter une autre fausse couche pendant qu’elle était enceinte de mon père.

Ça, je ne voulais pas le savoir.

Mais pour le reste, no regrets, vraiment!

#appelledonctesvieux