Style de vie Voyage

On part tous en voyage en se disant,« ça va bien aller». On tient notre passeport dans nos mains comme si notre vie en dépendait et on part pareil avec deux cents peurs différentes. On veut pas que ces peurs se réalisent, des plans pour que ça gâche notre voyage! Au final, y'a des peurs qui sont pas si pires que ça pis qui nous apportent bin des mésaventures. Sur le coup, on est pas trop certain de comment on va faire pour s'en sortir et on a juste envie de pleurer, mais j'te dis qu'à ton retour tu vas en rire. C'est ça l'important.

Une des plus grandes peurs que j'avais c'était de me perdre. De tourner un coin de rue et de me retrouver en Chine alors que j'étais à Paris. Oui, du genre porte spatio-temporelle sortie d'un mauvais film de science-fiction. Hey oui, je me suis perdue, j'ai paniqué quelques fois. Ça fait partie du voyage. Tourner en rond pendant deux heures à Paris, être totalement désorientée et finalement abandonner pour passer ma journée dans un parc à lire. Un stress de moins à gérer. J'étais préparé pourtant! J'avais tous mes Google Maps téléchargés offline. Je le conseille fortement d'ailleurs, c'est super. Plus besoin de carte en papier où tu ne comprends pas trop le sens de la dite carte, non-non. Tout est sur ton cellulaire, aucune donnée nécessaire. Pis tu peux grossir la carte autant que tu veux pour aider ton hypermétropie. Au final, je me perdais pareil. Méchante pas bonne! Quelques fois j'étais tellement tannée de me perdre, que je remontais la même rue chaque soir pour retourner à l'hostel. Pas grand chose à découvrir quand tu passes toujours par le même chemin. Faut choisir ses combats, celui-là je l'avais perdu avant même le début du voyage je pense bien.  Ce n'est pas grave si ton sens de l'orientation est aussi poche qu'un poisson, tu vas juste être moins spontané sur ton chemin de retour pour l'hostel à la fin de la journée. Pis c'est bin correct, tu seras spontané ailleurs! Apprécie le fait que tu te sois perdu plutôt que de te maudire, tu vas retrouver ton chemin anyway un moment donné. Tu risques même de tomber sur des merveilles que tu ne pensais pas voir. Ça, c'est découvrir une ville! Ou tu vas te retrouver près de la Tour Eiffel au lieu du Musée du Louvres. Tu iras demain voir ton musée, parce que clairement que tu voulais voir la Tour Eiffel de toute façon.

paris tour eiffel

Une autre de mes grandes peurs, changer de villes. Quel stress à toutes les fois! Bin énervant de pas pouvoir contrôler l'incontrôlable. Tu ne sais jamais si le train, l'autobus ou l'avion va être à l'heure puis tu penses à tous les événements qui vont débouler si t’arrives en retard à ta prochaine destination. Il va faire nuit quand je vais arriver, va falloir que je marche super vite pour arriver à l'hostel de peur de te faire attaquer dans une petite ruelle sombre où t’étais pas censée aller parce que tu t'es perdue. Encore une fois pour faire changement. T’avais prévu manger une fois rendue là-bas, tu vas mourir de faim dans le bus à cause de son retard. Pis non, t’as pas de collation parce qu’hier soir t’avais faim. Donc t’as mangé tes deux dernières barres tendres restantes parce que t’avais planifié manger à ta prochaine destination pis ton épicerie était clairement mal faite! C'est stressant de changer de place, tu te fais les pires scénarios dans ta tête. Moi, pour m'éviter ce stress vraiment pas nécessaire, je prévois plus que nécessaire. Bon, tu ne peux pas gérer les retards de transport, mais tu peux partir plus tôt que nécessaire si tu veux arriver en journée dans ta prochaine ville. Pars à midi au lieu de 15h tsé juste pour être sûr. Si possible, si tu veux éviter de te perdre durant ta journée de déplacement, essaye de partir de la même gare ou station de bus où tu es arrivé quelques jours plus tôt. Refait le chemin inverse, ce n'est pas le temps d'être spontané comme je disais! Et prévois de la nourriture comme si l'apocalypse allait arriver! Plus de barres tendres que nécessaire, ça se glisse bien dans ton petit sac de voyage que tu traines toujours avec toi. Anyway, c'est pas comme si tes barres tendres pesaient deux tonnes.

C'est ce genre de peurs qui méritent d'être vécues, des peurs qui finalement t'apportent quelque chose de positif. À un certain point, il faut lâcher prise et arrêter de stresser pour des trucs que tu  ne peux pas contrôler. Ça va t'éviter bien des ronds de sueurs pis des maux de tête, parole d'une fille d'expérience.

Un article de
Andréanne Béliveau's Avatar
Andréanne Béliveau

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look Cam: Noize vert forêt