Je suis féministe

Aujourd'hui, c'est officiellement la journée internationale de la Femme (avec un grand « F ») ! Dernièrement, il y a eu beaucoup de confusion dans les médias sur l’utilisation du mot «féministe». Le but ici n’étant pas de mettre quelqu’un sur le bûcher. À quoi bon de toute façon. Sauf que j’ai senti l’urgence d’éclaircir certains points avec vous, chers/chères lecteurs/lectrices pour dénoncer ce genre de confusion qui ne devrait pas avoir lieu.Le féminisme est à mon avis un mouvement social qui dénonce les inégalités entre les hommes et les femmes. C’est tout. Le féminisme est égalitariste. L’objectif du féminisme est que la femme soit égale à l’homme et que l’homme soit égal à la femme. Ce n’est pas de piler sur les hommes pour assouvir un quelconque besoin de pouvoir. Être féministe, c’est être pour l’égalité des sexes un point c'est tout.

feminist, men, case, actor, politic, world

Source : pbs.twimg.com

Particulièrement entre femmes, nous devons apprendre à cesser de nous juger. À cesser de nous juger d’abord sur notre apparence et à nous accepter comme nous sommes. Nous devons apprendre à avoir tellement confiance en nous que rien ne peut nous arrêter. Rien. On critique souvent le mouvement féministe de se victimiser. Je réponds que oui la femme québécoise est forte, mais il y a encore du travail à faire au niveau de l’égalité hommes et femmes. Il y encore des hommes qui pensent que lorsqu'une femme met une jupe courte et qu’elle subit des commentaires désobligeants (ou des situations plus graves), elle l’a cherché. Il y encore des femmes qui se font demander si elles ont l’intention d’être enceintes prochainement en entrevue (je vous en parlais déjà dans un texte d’ailleurs, car ça m’est arrivé). Bref, il est parfois aberrant et surtout frustrant de constater qu’il y ait encore du chemin à faire en 2016 dans un pays a priori développé comme le Canada.

women, men, egality, rights

Source : radiovl.fr

Personnellement, je tiens pour acquis que je suis égale à l’homme. Lorsque je constate ces inégalités, j’en suis toujours abasourdie et c’est toujours à contrecœur que je dois parfois admettre que je suis victime de mon sexe. Enfin, ne pas être féministe que ce soit un homme ou une femme, c’est être contre l’égalité entre les hommes et les femmes. Rien de moins. Je ne comprends donc pas qu’on puisse ne pas être féministe. Autant les hommes que les femmes doivent se mettre au travail pour changer le visage du féminisme et faire en sorte qu’un jour ce mouvement n’existe plus. À ce moment, il n’aura plus lieu d’exister puisque les hommes et les femmes seront égaux. Qu’en pensez-vous ?

F1

Source : jesuisfeministe.com

Pour pousser la réflexion plus loin en cette journée, nous vous invitons à lire deux textes parus aujourd'hui dans les médias ainsi que sur le blogue Je suis féministe. C'est ici. Et ici. Bonne lecture!

Source photo de couverture : nationofchange.org