Sport & Santé Style de vie

L’entraînement, les centres de conditionnement physique, les centres de type Crossfit, la course à pied, le cyclisme, tout ça c’est bien beau sur le fils d’actualité Facebook, Instagram ou tout autre plateforme avec des belles photos, des corps parfaits, de larges sourires au visage, mais qu’en est-il réellement dans la vie de tous les jours.

J’ai la chance d’avoir un emploi avec horaires flexibles afin d’intégrer plus facilement l’entraînement à ma routine quotidienne. Je me lève à 5h à tous les matins, je me rends au gym pour y faire 2 ou 3 h. Par la suite, me rendre au bureau pour y compléter mon 8h au travail comme professionnelle.
Les gens vont me critiquer, mais oui tu n’as pas 3h de trafic à faire tous les jours: et non c’est vrai je travaille dans la même ville où j’habite et où je m’entraine. Mais c’est un choix que j’ai fait. Les emplois comme ingénieur, il y en a partout : dans le grand Nord, dans le centre-ville de Montréal et aussi dans ma petite banlieue. Les rémunérations ne sont pas les mêmes, les conditions de travail non plus, et les projets ne sont pas les mêmes quand tu travailles pour une petite ville que lorsque tu travailles pour une multinationale située au cœur de Montréal, mais j’ai choisi ma qualité de vie. Je peux me rendre au travail à vélo, ne jamais prendre ma voiture ni gérer la rage au volant des conducteurs stressés de la circulation et des cônes oranges.

Sport, entrainement, routine

Ma vie n’a pas toujours été ainsi, je me suis déjà entraînée le matin, puis un retour à l’entraînement le soir après ma journée de travail. Les gens qui me disent qu’ils n’ont pas le temps de s’entraîner : j’ai un vilain plaisir à leur demander ce qu’ils font entre 5h et 7h AM le matin, ou le soir entre 18h et 20h. Souvent leurs réponses se trouvent entre : je dormais ou j’écoutais la télévision et mes téléséries. Et bien durant ces petites heures, facile de s’assoir sur le divan ou mettre son réveil matin plus tard pour se reposer ou dormir un peu plus, mais il est aussi possible d’y intégrer une petite heure au centre de conditionnement physique, une petite heure de course à l’extérieur ou tout autre activité sportive. La course à pied revient le moyen le plus facile, simplement mettre ses souliers et ouvrir la porte pour faire quelques kilomètres.

J’entends déjà les gens me dire : mais toi Geneviève tu n’as pas d’enfant encore! Et bien non je n’en n’ai pas, mais je suis certaine que lorsque j’en aurai, je réussirai à aller au ‘’gym’’ quand même, seulement celui-ci sera dans mon sous-sol avec le haut-parleur de la chambre de bébé pour être certaine que tout le monde dort encore. Je vais me lever avant la marmaille pour faire mon entrainement au sous-sol sur mon vélo stationnaire, l’elliptique ou le tapis roulant pour le volet cardiovasculaire et mes poids libres, élastique ou TRX pour le volet musculaire. Lorsqu’il fera beau j’irai courir avec la poussette et le bébé qui somnolera les petites couettes au vent. Plus vieux il me suivra à vélo et encore plus vieux et bien il dépassera la maître.

Il est possible d’intégrer l’entrainement à nos horaires, il faut simplement de la volonté et de la détermination. C’est normal que des matins ça te tente moins que d’autres. Que la journée soit plus difficile et aller courir après le souper ne soit pas la chose qui te tente le plus, mais croyez-moi, lorsque vous reviendrez de votre entraînement, vous aurez le corps léger, la tête libérée et quoi de mieux et de plus satisfaisant que la douche suivant un entrainement intense!

Avec l’arrivée d’internet et des nombreux sites vantant les bienfaits de l’exercice physique sur le corps humain, pourquoi ne pas essayer de l’intégrer à votre routine. Il est facile de trouver quelques exercices à faire le matin en se levant, prenant maximum 30 minutes avant de débuter la journée et ce sans bouger de chez-soi. Il est prouvé qu’il est nécessaire de continuer la routine durant 3 mois minimum avant que le corps ne s’habitue et que ce soit lui qui t’oblige de continuer par la suite. La libération d’endorphine sera maintenant une nécessité dans ta routine et ainsi moins exigeant de se convaincre de mettre le pied dehors. Les journées sans entrainement seront ternes, vous allez sentir la différence sur votre humeur, votre état d’éveil et dès le lendemain la routine reprendra.

Laissez-vous une chance, trouvez-vous une passion et allez-y. Un maximum de 3 fois par semaine pour commencer afin d’éviter de s’écœurer et graduellement après 2-3 mois vous pourrez monter à 4-5 séances par semaine et peut-être un jour vous serez comme moi à 7 jours semaine sans possibilité de sauter une journée même si c’est fortement recommandé… C’est plus fort que moi je dois aller m’évader, m’amuser, sortir ma tête du traintrain quotidien à tous les jours. Je préfère l’obsession à l’entrainement que l’obsession à n’importe quelle drogue, qu’en pensez-vous?

Voici mes quelques conseils que je pourrais vous transmettre :

  1. Mettez à votre agenda des plages horaires pour l’entraînement et respectez-les.
  2. Demandez à votre entourage, vos amis, votre copain/copine de vous accompagner.
  3. Lorsque vous manquerez de motivation, enfilez vos chaussures, le plus dur est de se rendre à l’entraînement, une fois rendue le reste se fait tout seul.
  4. Fixez-vous des objectifs, des défis réalisables.
  5. Faites une activité que vous aimez et non une activité qui est à la mode! Même si la course à pied fait fureur de nos jours, si vous préférez aller à vélo, allez-y!
  6. Trainez en tout temps un petit sac avec vos vêtements d’entraînement à l’intérieur. Ce qui vous permettra lors d’une petite heure libre, d’aller ou d’arrêter au ‘’gym’’ sur votre chemin de retour et éviter le détour de passer par la maison parce qu’une fois arrivée c’est rare qu’on a la motivation de ressortir.
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look Viv: cropped col roulé à la 70s