Style de vie Voyage

Chaque fois que je m’envole vers une nouvelle destination, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. A priori, faire le saut dans l’inconnu peut faire peur, mais c’est dans ces moments qu’il faut se rappeler qu’on est pas la première personne à voyager dans le monde. Si des millions de personnes peuvent se déplacer dans le monde chaque année, pourquoi tu ne serais pas en mesure de le faire aussi? Je te propose donc six trucs practiques avant de faire le grand saut.

1. La patience deviendra ton meilleur atout

Avec un manque de sommeil et les chocs culturels quotidiens, tu vas rapidement devenir irritable aux moindres petits détails. La vie est beaucoup trop courte pour être en colère et agacé tout le temps. Quand tu auras la chance d’être dans un pays que des milliers de personnes rêveraient de visiter, prends juste deux petites minutes pour te rappeler si c’est vraiment grave si tu as manqué ton autobus? Est-ce si grave si tu t’es fait avoir de quelques dollars au marché coin? Est-ce que SI grave si tu fais voler de l’argent parce que tu as levé les yeux le temps de regarder dans ton sac à main? La réponse est non. Bien sûr il s’agit de situations frustrantes mais rappelle-toi que voyager dans un pays qui t’es totalement inconnu ne sera pas toujours rose. On apprend de nos erreurs et crois-le ou non, on finit par en rire plus tard.

2. Réveille-toi tôt

Ce n’est pas pour rien qu’on dit que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Oublie la grasse matinée et lève-toi aux petites heures du matin pour te rendre sur les lieux touristiques pour éviter les foules. C’est aussi un moment magique pour les photos en raison de la lumière du matin et il généralement plus facile d’interagir avec les habitants. Aussi, tout dépend encore une fois du pays visité, mais de nombreux endroits sont moins dangereux à visiter en début de journée plutôt que le soir.

3. Fais un effort pour rencontrer des locaux

S’il y a bien une chose que je trouve plus difficile quand je voyage en solo, c’est d’approcher les inconnus. Je pense qu’il est important de prendre le temps de connaître la culture choisie quand on visite un nouveau pays. Prends donc le temps de  commencer une conversation avec les gens locaux. L’anglais est largement répandu dans le monde entier, il est donc plus facile de communiquer que vous ne le pensez, surtout lorsque vous combinez les gestes et le langage corporel. Apprenez de ceux qui vivent dans le pays que vous visitez. Vos rencontres seront parfois encore beaucoup plus enrichissantes que les sites touristiques visités.

4. Capture les meilleurs moments en prenant beaucoup de photos 

Les meilleurs souvenir que je rapporte de chaque voyage sont bel et bien mes photos. Il y a de fortes chances que vous aurez la chance de voir ces endroits et rencontrer ces personnes qu’une fois dans votre vie. C’est d’ailleurs ces photographies qui vous replongent dans vos meilleurs moments. C’est donc le meilleur souvenir que vous puissiez ramener puisqu’ils ne  coûtent rien, ils sont faciles à partager avec les autres, et ils ne prennent pas de place dans vos bagages.

5. Arrête d’avoir peur de l’inconnu

Le monde n’est pas aussi dangereux qu’on le prétend. Gardez un œil sur les situations qui vous semblent plus suspicieuses, mais ne laissez pas cela être au centre de votre voyage. Utilisez votre bon sens et tout ira bien. La plupart des gens sont amicaux, dignes de confiance, généreux et prêts à vous aider. Vous pensez savoir ce que goûte un vrai plat asiatique avant même d’avoir poser les pieds en Asie? Je vous garantis que non. Goûtez un peu de tout lorsque vous voyagez et ce,  surtout si vous ne savez pas ce que c’est. Demandez à la population locale des recommandations et n’hésitez pas à manger de la nourriture de rue, vous allez agréablement être surpris. Si jamais il y a arrive un moment où tu arrêtes d’avoir du plaisir à faire ce que tu fais, dis-toi que c’est le temps de rentrer à la maison et de te ressourcer.

6. Les blues du retour sont inévitables

Toute bonne chose à une fin et les blues du retour sont inévitables. Aussi plate que cela peut sembler, c’est vraiment le temps qui arrange les choses. C’est tout à fait normal d’être triste en revenant d’un long périple. Après avoir été émerveillé par mille et uns paysages tout aussi époustouflants les uns que les autres, c’est un peu dur de revenir voir ses murs blancs de chambre qui n’ont pas changés, même après tout ce temps. On a un peu l’impression qu’on est rendu tellement plus loin et changé, alors que notre quotidien semble être resté à la même place. Si vous ne deviez retenir qu’une chose, c’est que la déprime du retour n’est pas une fin en soi. Elle fait partie d’un processus et vous verrez vite le temps arrange les choses. On revient pour mieux repartir.

Un article de
Amélie Robert's Avatar
Amélie Robert

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les meilleurs déodorants sans aluminium pour être fraîche comme une rose cet été