Style de vie Voyage

Avant, je n’avais jamais mis les pieds plus loin que Roblin, Manitoba. J’avais 15 ans et je m’y étais rendue pour un échange d’une semaine pour améliorer mon anglais; on ne parle pas vraiment d’aventure ici. Toute ça pourtant, c’était avant. Le 1er juillet dernier, sous des airs de 150e bien festif, mon chum et moi avons quitté le Québec pour un périple de trois semaines à travers le Canada. Un trois semaines sans plan, sans horaire précis, sans trop savoir le où du comment. Des objectifs, nous en avions bien sûr: voir les rocheuses, décrocher du quotidien, profiter de la nature le plus possible (aka camping) et réussir tout ça avec un budget de jeunes presque récemment diplômés. Heureusement, nous avions trois semaines à notre disposition, ainsi qu’une voiture, le calcul fut rapide : roadtrip canadien.

Ouest-Canadien, Voyage

Source : Genevieve Morin

En une semaine seulement, c’est incroyable tout ce que le Canada a su nous offrir. D’un 1er juillet tout en fête en passant par le dépaysement des prairies et l’émoi des montagnes et des paysages de l’ouest. C’est fou comme le temps coule au ralenti quand on découvre. Jusqu’à maintenant, nous avons été plutôt chanceux, nous avons toujours trouvé des endroits bien situés et confortables pour camper et la météo a été favorable. Au total, ça nous a pris quatre jours pour nous rendre au parc national de Banff; à noter que mon auto n’a jamais connu autant de kilométrage en si peu de temps. Pourtant, le voyage nous a semblé rapide et nous laisse amplement de temps pour profiter de chacun des endroits qu’on veut visiter, et tout cela, à un rythme de vacances bien méritées. Nous avons peut-être franchi le cap des 4000 km en quelques jours, mais depuis jeudi dernier, nous nous sommes installés dans un camping plutôt rustique (c’est-à-dire sans douche), mais situé entre Banff et le lac Louise; le coin nous a semblé parfait.  

 

Source : Genevieve Morin

Depuis notre arrivée, nous avons eu le souffle coupé par l’immensité des rocheuses, les couleurs flamboyantes des lacs Louise et Moraine et la complexité de toute la vie qui se retrouve dans cette région (entre les ours et les touristes d’un peu partout). Randonneurs amateurs, nous avons vécu le plaisir et l’excitation de nous perdre entre les sentiers balisés surplombés par le glacier Victoria et d’avoir senti l’eau glaciale du lac sur notre peau en guise de rafraîchissement plus que mérité. C’est fou comme le temps semble ralentir en voyage; on a le temps  d’avoir du temps et d’en profiter, le temps de discuter de tout et de rien et le temps d’en perdre, du temps. Nous quitterons prochainement notre nid du Mont Castle pour découvrir d’autres régions.

Je vous invite à suivre mon aventure, une semaine à la fois!

Un article de
Genevieve Morin's Avatar
Genevieve Morin

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Mode: les indispensables de la saison estivale