Style de vie Voyage

Je suis allée à Amsterdam pour réussir le cliché de « l’euro-trip traditionnel ». Avec deux de mes amies, on avait établi l’itinéraire: Bruxelles 4 jours -Amsterdam 4 jours -Londres 7 jours, mais avec le recul, nous aurions échangé quelques jours d’Angleterre ou de Belgique pour explorer un peu plus la Hollande. Amsterdam, c’est ma ville pref’ de toutes les villes que j’ai visitées ever. Même si Venise n’a rien à envier aux canaux d’Amsterdam, même si les Français sont probablement plus charmants, même si les gauffres et la bière belges sont incroyables, même si les champs de bataille de la Normandie m’ont coupé le souffle, et même si l’accent anglais me fait craquer et que j’ai dévalisé les boutiques anglaises, c’est Amsterdam qui m’a le plus séduite.

Contrairement à ce que vous pourriez penser, ce ne sont pas les coffee shops et le red light qui ont retenu mon cœur, c’est plutôt la mentalité de la ville. À Amsterdam, j’ai eu l’impression que le stress n’était qu’un mythe et pour la petite fille anxieuse que je suis, ce fut une bénédiction. Tous le monde se promène à vélo, et on dirait que les nombreux canaux ont un effet naturellement calmant sur l’ensemble de la population.

L’attrape-touriste qui vaut la peine: Le musée Heineken

Si  vous allez à Amsterdam, je vous conseille le musée Heineken. Je ne suis habituellement pas une grande fan des attractions du genre, mais j’ai trouvé la visite particulièrement intéressante et ludique. En plus d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la marque, et du même coup l’histoire de la bière en général, on a la chance de prendre part à plusieurs petites activités dont un genre de manège qui nous transpose directement dans la chaîne de production. Et puis, qui n’aime pas un musée où l’on vous sert de la bière tout au long du parcours.

Totalement captivée par l’activité « DJ Heineken »

Le conseil de ma grand-maman: Le musée du fromage

Quand j’ai dit à ma grand-mère que j’allais à Amsterdam, je m’attendais à une réaction du genre: « la ville de fumeux de pot », mais j’ai plutôt eu droit à : « le musée du fromage vaut le détour ». Au début je me disais qu’il y avait probablement plus intéressant à voir que le musée du fromage, mais le destin l’a mis sur notre route et nous sommes entrées puisque de toute façon, c’est gratuit! Je pense que vous ne pouvez pas vous imaginer la quantité de fromage qu’il y a en dégustation à l’intérieur du petit établissement, c’est carrément hallucinant. Des tonnes et des tonnes de fromages délicieux à goûter tout à fait gratuitement. Bon… la pogne c’est que t’as inévitablement envie d’acheter tout ce qu’il y a à l’intérieur, mais la bonne nouvelle, c’est que tous les fromages respectent les règles de l’aviation et donc vous pouvez les ramener chez vous pour les partager avec vos proches!

Pour moi,  le musée du fromage, c’est un must!

La grande déception: La maison d’Anne Frank

On en avait tellement entendu parler dans nos cours d’histoire qu’on s’est dit que c’était inévitable d’aller visiter une page d’histoire (d’ailleurs très près du musée du fromage). On a donc attendu un bon 45 minutes pour avoir la chance d’entrer dans la maison où Anne Frank et sa famille se sont cachés une bonne partie de la 2e GM. Pour moi, la maison d’Anne Frank ça reste une expérience déplaisante. Il y avait tellement de gens à l’intérieur du petit édifice qu’il était impossible de s’attarder plus de deux minutes sur un objet qui nous intriguait. On était poussées par la foule à avancer à un rythme qui ne convenait pas du tout à ma curiosité. Bref, si c’était à refaire, je ne le ferais pas.

Amsterdam de nuit: 

La première chose que je dois vous dire est : n’allez pas au McDonald aux Pays-Bas. Bon, vous me direz: «pourquoi es-tu allée au Mcdo quand tu peux manger de la nourriture locale?» Il devait être 4h du matin, et j’avais très faim, voilà pourquoi. Mais je vous assure que ce n’est pas les juniors au poulet et les frites dont on à l’habitude. Tout avait une texture de plastique et le goût ne semblait pas être au rendez-vous. Pour le reste, Amsterdam la nuit, c’est l’effervescence. Pas besoin de chercher longtemps pour se faire des amis avec qui partager une bonne soirée! On est parties chaque fois sans plan de match, et on n’a pas été déçues!

Un article de
Laurence Gagnon-Beaudoin's Avatar
Laurence Gagnon-Beaudoin

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le Cahier en voiture: Outlander