Allo, c’est moi la fille qui a sauté dans ta friendzone.

Pour ceux et celles qui se demandaient le dénouement des choses suite à mon article «L’amour de ma vie m’a demandé une pause», vous serez fiers de savoir que j’ai bel et bien tenu mon bout. Pour les autres, il faut savoir que mon chum de l’époque s’était senti bien à l’aise de me prendre pour acquise et de commencer à entretenir une relation plus intime avec son coffre à outils qu’avec moi. J’ai donc fait une Beyoncé de moi-même, je lui ai dit «To the left, to the left, everything you own: in a box to the left» et je l’ai sorti de ma vie.

beyonce fierce irremplacable

Source: Giphy.com

Je vais mieux, merci de demander. Je ne suis pas devenue yogi et j’ai adhéré à aucune page «squat for life» sur facebook, mais je vais bien. J’ai un peu l’impression de fonctionner sur le régulateur de vitesse en fait. Je ne me pose pas trop de questions. Je roule à 90 dans la voie de droite sur l’autoroute des gens fraichement célibataires, à l’approche des sorties «L’uni c’est facile dans le fond quand t’as du temps pour faire tes lectures» & «J’aurais peut-être pas dû changer mon mot de passe Netflix, c’était cruel, pauvre lui.» On ne s’est quand même pas laissés en mauvais termes, il y a juste pas eu de terme du tout.

Tout ça pour dire que j’ai quand même passé par toutes les étapes plates d’une rupture. Un jour, tu te retrouves dans un endroit public et tu réalises que c’est le lieu de votre première rencontre. Fuck. Facebook t’envoie des souvenirs de quand vous étiez donc heureux au jardin botanique à faire semblant que vous étiez en voyage en Chine. Refuck. Tu peux pas t’empêcher de regarder combien de filles se sont ajoutées à sa liste d’amis. Fuck Fuck Fuck. Et puis là, le temps des pommes arrive et tu refuses clairement d’aller cueillir tes pommes toute seule. Étrangement, tu t’imagines même pas y aller avec ton ex. Une drôle d’idée t’envahie malgré toi : «Et si je rencontrais quelqu’un de nouveau?»

célibataire desespoir amis

Source: Theodysseyonline.com

Si j’avais un chercheur en psycho bien connu en face de moi, j’peux te jurer que j’aurais un petit talk avec lui. «Hey l’ami, t’sais dans les cinq étapes du deuil amoureux que tu propages sur tous les sites web sur lesquels les filles se renseignent sur les symptômes post-ruptures comme si elles avaient le cancer, bin t’as oublié la pire étape de toutes.» Je m’amuse à nommer cette phase «J’aurais dû rester avec mon ex parce que recommencer les premières dates, ça rend f*cking mal à l’aise.» J’ai tellement d’exemples de cette fausse sixième étape du deuil amoureux que je pourrais aller donner un TED talk, j’te jure.

Je t’explique. Quelque part dans le bout de la St-Jean, j’ai rencontré l’ami d’une amie autour d’un feu de camp lors duquel tout le monde était bin fin parce qu’on va se le dire, tout le monde est ami avec tout le monde à la St-Jean. Le gars en question parle de voyages, de musique et de constellations. Il gagne pour vrai, sauf que moi j’ai un chum qui m’attend couché à la maison entre son marteau et sa nouvelle perceuse, fait que la conversation avec le gars cool s’arrête pas mal là et je ne lui reparle plus jamais.

Je ne lui reparle plus jamais, jusqu’au jour où je suis célibataire et que je me souviens qu’il existe. Je décide de l’ajouter sur mon réseau social préf en rassurant mon orgueil avec des arguments comme «s’il ne veut rien savoir de moi, ça va peut-être rendre Bob le bricoleur jaloux.» Rien à perdre.

Jusque là, tout baigne, surtout quand le gars en question (appelons-le James Bond) décide de me parler. Yeah! I’m back on the market! S’en suit une petite danse solo dans ma cuisine.

Fait que James Bond me parle pendant quelques jours et me donne l’impression d’être Eva Green dans Casino Royal. On s’entend parfaitement sur un tas de sujets, j’ai l’impression de le connaitre. Il n’y a pas de malaise, tout va bien. En gros, si t’as Kiss me de Sixpence none the richer dans ta playlist, c’est le temps de la mettre.

freinds

Source: Thegloss.com

James Bond me propose d’aller prendre un verre et là mon estomac se noue un peu. Je suis vraiment partante, c’est ce que j’attendais en fait, mais une petite voix me rappelle que ça fait trois ans que je n’ai pas eu de premier rendez-vous. En plus ma petite voix est vraiment bête et elle me dit que je vais faire une folle de moi. Elle me dit que les chances que ça clique avec le premier venu ne sont vraiment pas en ma faveur. (Autre chose que les spécialistes ne disent pas sur les cancers d’amour: avant d’avoir un vrai rendez-vous après une rupture, ça te prend une «test date». Ça te prend un rendez-vous avec quelqu’un que tu vas toi-même trouver étrange et qui va remonter ta confiance en tes talents de gestionnaire de première date. Chose que je n’ai pas faite.)

Je vais quand même à ma date vraiment rouillée. Sais-tu ça a l’air de quoi une fille qui est stressée qui essaye de pas avoir l’air stressée? Ça a l’air de quelqu’un qui éternue sans avoir l’air d’éternuer. Résultat : t’as juste une distrayante expression d’inconfort dans le visage qui met tout le monde mal à l’aise. La conversation coule, mais je ne suis clairement pas moi-même. Je suis intimidée par ma petite voix  qui me dit «Ma pauvre, le gars est ingénieur dans la vie et toi t’es retournée vivre chez tes parents. Qu’est-ce que tu fais encore ici?»

J’ai bégayé, j’ai ri à des moments inopportuns, j’ai arrêté de parler en milieu de phrases parce qu’un groupe chantait bonne fête à une Mélanie et que je ne m’entendais plus. J’ai même parlé d’horoscope.  J’ai carrément sauté dans sa friendzone.

J’aurais dû aller prendre un verre avec un autre avant lui. J’aurais dû aller me pratiquer avec un autre et peut-être que j’aurais mieux fait avec James Bond. Au lieu de ça j’ai brûlé ma «test date» avec ma vraie date.

Là-dessus, je te laisse avec une fin moralisante:

  1. Prends ton temps après ta rupture avant de parler à quelqu’un avec qui tu pourrais potentiellement te réengager.
  2. Si tu rencontres un James Bond, s’il te plait calme-toi avant ton rendez-vous ma fille.
  3. Si tu sens que tu es en train de prendre la porte de la friendzone, montre lui le chemin en premier. (Pas par orgueil, mais pour le mettre moins mal à l’aise parce c’est vraiment le seul moyen que vous puissiez réellement rester amis quand même.)
  4.  Ah oui! N'écoute pas ta petite voix : c’t'une conne.