Faits Vécus

La peur de passer à côté d’une soirée épique, de rencontres marquantes, de moments magiques ou de plaisir à profusion. La peur de voir toutes ces images d’activités, de gens et de soirées dans ton écran sans avoir été là et d’avoir vécu la même chose. Texter tous tes cercles d’amis pour être certains de ne pas rester chez toi à ne rien faire, passer sa soirée à faire défiler les médias sociaux pour voir si tu n’aurais pas manqué quelque chose de mieux.

Cette peur, ce sentiment d’insécurité dans tout ce que tu fais ne t’empêche-t-il pas de profiter réellement du moment présentDe prendre une soirée juste pour toi et te remettre les idées en place, un verre de vin à la main en écoutant  « Découverte », ne serait-il pas une option viable plutôt que se sentir envahi par l’envie, la jalousie, la déprime et la solitude? Les médias sociaux jouent un rôle important dans tout ça, tellement facile de savoir ce que les autres font, avec qui, où et dans quel contexte. Le brin d’anxiété que tout ça t’apporte à te demander pourquoi tu n’as pas été invité t’empêche toujours un peu d’être présent à 100%. Mais la vraie question à se poser, c’est pourquoi est-ce que ça te fait un pincement au cœur de ne pas avoir été là? Tu ne peux pas être partout, connaître tout le monde et avoir du plaisir chaque fois. Tu ne peux pas vivre pleinement ta vie si tu cherches toujours le besoin d’être ailleurs, en quête du mieux.

femme fenêtre appartementSource image : Unsplash

Apprendre à décrocher, à vivre chaque minute, chaque moment, peu importe avec qui et où, devrait être ton objectif. On est toujours à la recherche du bon moment, à se demander quoi faire, où aller, comment agir. Ma vie est pêle-mêle ces temps-ci, quel côté de ma personnalité domine présentement? La workaholic qui peut commencer son plan d’affaires? L’alcoolique qui veut profiter de sa dernière année d’étude pour continuer à travailler dans les bars et faire de l’argent? La toujours seule qui veut se prendre un billet d’avion ouvert avec rien d’autre que mon sac à dos dans un pays quelconque?

De mon côté, on a juste une vie à vivre, et organiser ta carrière et travailler sans relâche me fait douter de ce que je dois faire chaque jour. J’ai peur de manquer des opportunités; des opportunités de plaisir, de travail, de voyage, de rencontres, de bien-être. On a l’impression de ne jamais être assez, de ne jamais en faire assez. Est-ce que j’aurais dû aller là plutôt que là-bas? Être avec lui plutôt qu’un autre? Est-ce que c’est normal que je n’aie pas envie de faire comme les autres; avoir un chum, une maison et un bébé. Est-ce que c’est moi qui passe à côté de quelque chose?

Nos questionnements permanents, cette recherche du mieux, cette envie d’être partout avec tout le monde et de l’afficher sur les médias sociaux nous font assurément passer à côté de quelque chose : le bonheur. Si tu te sens mal d’être quelque part, que tu aurais dont aimé être ailleurs, avec d’autres personnes, sans trop savoir pourquoi, rappelle-toi de ces quatre lettres: FOMO (Fear of missing out). Respire, ferme ton cell, affiche ton plus beau sourire et ouvre-toi à ce qui t’entoure, les meilleurs moments seront ceux que tu crées, pas ceux que tu envies ni ceux que tu doutes.

Source image  de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Jo's Avatar
Jo

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Session en ligne : comment bien s’enligner ?