Vie de bureau

Emma n’a pas l’air en grande forme. Son dos est bossu, sa peau est pâle, ses jambes sont recouvertes de varices, ses chevilles et ses poignets sont enflés, ses yeux sont rouges et secs, entre autres. En fait, «Emma» est une représentation scientifique de l’employé de bureau du futur. Plus précisément, Emma est une prédiction de ce à quoi ressemblera le corps des employés de bureau dans 20 ans, en raison de l’impact physique et mental négatif à long terme de l’augmentation du temps passé devant un écran, de l’allongement des horaires et de la position assise.

Les effets physiques du travail de bureau

 

Emma employé de bureau

Source : Press Associates

 

Emma est le résultat d’un rapport de 2019 commandé par la société d’équipement de bureau Fellowes Brands, qui s’est associée au futurologue comportemental William Higham et à d’autres experts pour déterminer les effets du travail de bureau sur la santé humaine si nous n’apportons pas de changements sur le lieu de travail. William Higham a examiné les données d’enquête soumises par plus de 3 000 employés de bureau en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Les pourcentages d’employés de bureau britanniques qui ont déclaré souffrir de maux d’yeux (50 %), de maux de dos (48 %) et de maux de tête (48 %) en conséquence directe de leur environnement de travail ont inspiré la conception de la maladive Emma.

De quoi souffre Emma après plus de 20 ans de travail de bureau ?

  • Un dos courbé en permanence causé par une position assise pendant des heures avec une mauvaise posture
  • Des varices sur les jambes causées par une mauvaise circulation sanguine
  • Un ventre rond et un surpoids causés par le travail sédentaire
  • Des yeux rouges et secs en raison des longues heures à regarder un écran
  • Des poignets et des chevilles enflés causés par des mouvements répétitifs
  • Une peau blême après avoir passé des années sous un éclairage artificiel
  • Des bras supérieurs rouges provoqués par un contact régulier avec la chaleur d’un ordinateur portable
  • De l’eczéma causé par le stress au travail
  • Un nez et des oreilles poilus, ainsi qu’un nez gonflé, tous déclenchés par une mauvaise qualité de l’air

Les employés de bureau ressentent les effets négatifs de leur environnement de travail non seulement sur leur santé physique comme Emma, mais aussi sur leur santé mentale. En effet, une étude coréenne datant de 2016 a démontré que les employés de bureau étaient plus vulnérables aux symptômes d’anxiété et de dépression que les employés du secteur manufacturier, en particulier parmi ceux qui travaillaient 60 heures ou plus par semaine.

Bien qu’Emma soit un exemple extrême de la représentation future d’un employé de bureau, l’équipe de chercheurs derrière sa conception appelle à des changements radicaux dans notre façon de travailler, notamment par l’intégration de bureaux plus ergonomiques et des pauses plus fréquentes pour que le personnel se lève et se déplace.

Comment ne pas devenir Emma

 

Emma employés de bureau

Source : Press Associates

 

Pour ce qui est des actions individuelles que les employés de bureau peuvent mettre en action pour préserver leur santé, voici ce que les chercheurs recommandent :

  • Évitez de rester assis pendant de longues périodes
  • Faites des pauses régulières et des séances d’étirement
  • Changez souvent de position
  • Bougez plus au quotidien, y compris durant les journées de travail
  • Utilisez les bureaux ergonomiques dits «assis-debout» à votre poste de travail pour rester en mouvement
  • Travailler confortablement avec des équipements ergonomiques tels que des supports pour les pieds, le dos et les poignets
  • Essayez les réunions à pied, où les employés de bureau marchent à l’extérieur pendant leur réunion

De plus, il peut être très bénéfique pour les travailleurs de prendre de l’air frais à l’extérieur et de pouvoir voir les rayons du soleil. Contrairement à la lumière artificielle, la lumière naturelle stimule le métabolisme, contrôle l’équilibre hormonal et le système immunitaire et favorise le renouvellement cellulaire. Trop d’exposition à la lumière artificielle peut avoir un impact négatif sur l’horloge interne d’un employé de bureau, le rendant somnolent le jour et agité la nuit, d’où l’importance de la lumière naturelle au bureau le plus possible.

En ce qui concerne les mesures que les entreprises peuvent prendre pour empêcher les travailleurs de subir un sort semblable à celui d’Emma, le rapport de Fellowes affirme que les organisations doivent donner la priorité à la santé des employés de manière concrète et personnalisée.

Les entreprises doivent s’assurer qu’elles se conforment aux exigences légales et qu’elles procèdent à des évaluations des risques liés aux postes de travail pour leurs employés. Par exemple, faire appel à des ergonomes sur le lieu de travail et adapter chaque poste de travail en fonction de chaque employé de bureau pour réduire le risque de tensions et d’inconfort.

Aussi, une mauvaise qualité de l’air, l’éclairage artificiel, les surfaces chargées de germes et les matériaux de construction de mauvaise qualité peuvent tous rendre les employés de bureau malades à long terme. Il est donc indispensable pour les organisations de s’assurer de la qualité de la climatisation et de l’éclairage dans leur édifice afin de minimiser les risques de maladies comme la légionellose ou le syndrome du bâtiment malsain (SBM).

Une prise de conscience

En entrevue avec le média de vulgarisation scientifique en ligne HowStuffWorks, William Higham a avoué espérer qu’Emma soit un vecteur de changement dans la culture du travail de bureau : «J’espère qu’Emma réveillera les autres employés de bureau, comme elle l’a fait pour moi. De nos jours, nous sommes si nombreux à passer autant de temps à travailler au bureau que nous devons vraiment réévaluer notre comportement au bureau et prendre un peu plus soin de nous. Mais j’espère que cela incitera également les employeurs à réfléchir à ce qu’ils attendent de leurs employés. Il est non seulement de bon ton de prendre soin de son équipe, mais c’est aussi une question de bon sens économique. Un travailleur en bonne santé est beaucoup plus productif !»

Source image de couverture : Press Associates
-->
Un article de
Audrey Pilon-Topkara's Avatar
Audrey Pilon-Topkara

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Conseils pour la jeune moi