Faits Vécus

Il serait faux de penser que de vivre avec des regrets nous empêche d’avancer, nous fait traîner un poids. J’ai cinq regrets dans ma vie, et oui j’y pense parfois, mais je vis bien avec ceux-ci. Je suis sereine face aux choix que j’ai fait dans ma vie et je suis heureuse. Cependant, il y aurait des choses que j’aurais voulu dire ou faire et que oui, je regrette de ne pas avoir fait. Je suis quand même convaincue que l’on peut avoir une vie heureuse en portant ces regrets. Je n’ai pas de remords et je crois que c’est là la différence.

Je regrette d’avoir perdu du temps de qualité avec des personnes néfastes pour moi

Je m’explique: il fût un temps où j’avais tellement besoin d’être aimée et valorisée que j’acceptais de me faire traiter un peu n’importe comment, même si cela était loin d’être ce que je méritais. J’aimais gâter mon monde, je me disais que si on m’en demandait plus, c’est que je devrais fournir plus. Tranquillement pas vite, un cercle vicieux s’est installé en moi et m’envoyait le message que je n’étais jamais assez. Malgré le fait que je me donnais corps et âme aux gens près de moi, certains d’entre eux me trahissaient, d’autres prenaient ce qu’ils avaient à prendre et partaient. J’ai beaucoup appris de ces situations, j’ai appris à me respecter et à mettre des limites. Toutefois, j’aurais voulu investir ce temps là intelligemment.

Je regrette de ne pas avoir voyagé

Je regrette de ne pas avoir senti la mer, je regrette de ne pas connaître davantage de cultures parce que j’ai eu peur et ou remis à plus tard. C’est un grand rêve pour moi d’aller ouvrir mes horizons et d’en apprendre davantage sur les autres pays. Ma destination de rêve serait le Brésil. Je ne regrette pas ma vie, mais les décisions que j’ai prises, comme partir à 18 ans en appartement, m’ont enlevé la possibilité de partir au temps que je le voudrais. J’ai quand même comme projet de voyager, et ce en famille cette fois.

Je regrette d’avoir passé du temps à être en colère 

Il fût un temps dans ma vie où un tout et un rien m’amenaient dans une colère noire. Je pensais que la plupart des gens ne comprenaient pas ce que je vivais, j’avais l’impression d’être une éternelle incomprise. Je ressentais toujours une boule à l’intérieur, toujours prête à attaquer et c’était tellement épuisant. J’avais peur dans le fond, peur que quelqu’un puisse démêler ce qui faisait si mal. J’ai blessé des gens et j’en ai perdus, car comment aider quelqu’un qui ne se comprend pas elle-même? Je regrette ce passage que je comprends mieux maintenant.

Je regrette de ne pas toujours avoir eu la chance de m’excuser

Comme mentionné, j’ai perdu des gens à qui je tenais énormément parce que j’étais moi-même prise dans ma tornade et je n’arrivais pas à m’en sortir. Je voulais de l’aide, mais en même temps, je ne voulais pas être appréciée, ni être trop près des gens. J’avais une géante barrière qui me rendait inaccessible. J’épuisais mon entourage avec mes montagnes russes d’émotions et j’ai finalement perdu. Cela m’a amenée à toucher le fond, à devoir aller chercher de l’aide et à trouver ma zone zen et de bien-être, mais pour ceux que j’ai blessés au passage, je m’excuse.

Je regrette de m’exiger la perfection tout le temps

C’est comme si après être sortie de ma coquille pour ne plus que jamais personne ne me fasse mal, je m’exige d’être toujours parfaite. Je n’ai jamais droit à l’erreur, par peur de me faire reprendre et corriger. C’est trop présent encore aujourd’hui. C’est épuisant et stressant de toujours devoir marcher sur une ligne droite, sans pouvoir jamais perdre pied. J’y travaille, mais je crois que ce sera le travail d’une vie. J’ai des gens extraordinaires autour de moi qui m’aident à trouver l’équilibre.

fleur blanche fond bleuSource image: Pexels

Mes regrets m’ont permis d’apprendre quelque chose sur moi à chaque étape de ma vie. Je ne les porte pas aujourd’hui, ils m’accompagnent et on n’est pas attachés l’un à l’autre. Nous sommes colocs dans ma tête. On se respecte et on ne se fait pas porter de poids, on se souvient seulement. Je suis bien aujourd’hui, j’ai des aspects à travailler comme tous et chacun, mais je me sens sur une voie paisible et calme.

C’est possible de vivre avec des regrets, oui oui. J’en suis la preuve.

-->
Un article de
Marie-pier Carle's Avatar
Marie-pier Carle

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Anatomie: des vêtements pour voyager tout en confort sans se casser la tête!