Faits Vécus

Il est important de souligner l’excellent travail de tous les gens qui travaillent dans le milieu scolaire et qui aident nos jeunes à devenir de citoyens réfléchis. On ne pense pas souvent, mais leur emploi est aussi important que celui d’un médecin. Ce sont ces gens qui ont l’opportunité de voir votre enfant chaque jour et de pouvoir les apprendre des notions de vie qu’il ne va pas oublier. Dans certains cas, c’est grâce à un professeur qu’un jeune va découvrir sa passion et sa motivation dans la vie.

Pour ma part, j’ai eu la chance de grandir en présence de merveilleux professeur(e)s, directeur(ice)s, directeurs adjoints et secrétaires. J’ai toujours eu de la facilité à me créer de belles relations interpersonnelles et mes professeurs n’étaient pas une exception. C’est clair qu’on ne sortait pas vendredi soir sur une terrasse ensemble, mais on avait une belle relation dans le cadre de l’école. Parmi ces adultes, il y a plusieurs qui me sont devenus chers, mais écrire une lettre à tout le monde va m’exiger plusieurs pages. Donc, voici une lettre à quelques-uns d’entre eux.

Quand j’étais plus jeune, encore à la maternelle, ma mère m’avait inscrite dans une troupe de théâtre, car j’avais trop d’énergie. Dans ce temps-là, le théâtre était pour moi comme n’importe quelle activité amusante, mais sans plus. J’ai fini par changer cette perception en deuxième secondaire grâce à mon premier metteur en scène avec qui on montait une pièce de théâtre dans le cadre d’un projet avec L’Oréal Paris. Il m’avait appris à aimer l’art d’interpréter, à chercher l’authenticité de chaque personnage et à m’amuser durant tout le processus. C’était à cet instant, pour la première fois, que je suis tombée en amour avec le théâtre et je veux lui dire merci.

Je veux également remercier la deuxième metteure en scène du projet de L’Oréal Paris que j’ai eu la chance de connaître en troisième secondaire. Elle a continué à alimenter cette flamme que j’avais à l’intérieur de moi pour l’art de la scène. Mon expérience avec le théâtre a continué au Cégep où j’ai eu la chance de rencontrer des professeurs de théâtre exceptionnels qui étaient toujours d’un grand soutien pour moi et les autres élèves. Ma cohorte de théâtre été très gâtée et ces professeurs resteront à tout jamais gravés dans mon cœur.

Je me rappelle encore de mes professeures d’anglais de troisième secondaire et de ma première session au Cégep. Elles m’encourageaient à parler en anglais, même si, pour moi, c’est une troisième langue et que cela n’a pas toujours été facile à apprendre. Malgré ça, elles n’ont jamais baissé les bras. Ces professeures restaient fidèles à leur étudiant et étaient là si jamais on avait besoin de leur aide. D’ailleurs, elles peuvent être fières de moi, car aujourd’hui, je peux dire que je suis bilingue et que je peux effectuer mon travail en deux langues.

Je dois remercier l’ancienne directrice, le présent directeur de mon école secondaire ainsi que tous les directeurs adjoints que j’ai eus, car ils ont tous joué un rôle de mentor pour moi. Des fois même, un rôle de psychologue, c’est très drôle à dire, mais oui, dans mon école secondaire, les directeurs n’étaient pas les figures qu’on voyait sur les photos ou quand on avait fait une « gaffe », ils s’impliquaient autant que les professeurs dans la vie des étudiants.

Je suis consciente que, dans ce texte, je me répète avec mes mercis, mais je trouve ça vraiment important que ces gens sachent qu’ils font la différence dans la vie des jeunes et je les encourage à continuer à le faire.

En conclusion de cette lettre de gratitude, je veux remercier mon professeur d’histoire de quatrième secondaire, qui était un super professeur et non seulement ça, il était une superbe personne avec qui on pouvait discuter à propos de n’importe quel sujet.

Du plus profond de mon cœur, je veux VOUS dire MERCI!

Merci d’avoir choisi cette profession, merci à la vie de vous avoir rencontrés et merci pour votre partage de connaissance et votre passion.

P-S : Je suis désolée de ne pas avoir cité tout le monde, mais cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas importants, vous l’êtes tout aussi autant. S.v.p continuez également votre bon travail, car il est valorisé.

Deux filles qui graduent Source de la photo: Marie-Charlette Mfera
Source de l’image de couverture: Pixabay
-->
Un article de
Marie-Charlette Mfera's Avatar
Marie-Charlette Mfera

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Laisser retomber la pression