Bébé & Cie Faits Vécus

Il y a déjà un mois que tu as quitté ta première maison, ton premier chez-toi: mon ventre. Ce ventre dans lequel je te savais bien et en sécurité. Ce ventre bien rond qui grossissait au même rythme que les semaines filaient. Ce même ventre que je flattais pratiquement chaque minute et sur lequel je déposais mes mains sans arrêt pour te sentir bouger. Déjà à ce moment, j’aimais essayer de déchiffrer ton positionnement et, ainsi, pouvoir te chatouiller les foufounes.

Ça fait déjà un mois que je joue à la poupée 24 heures sur 24; que j’apprends à être une maman, ta maman, et que tu apprends à être un enfant, mon enfant. Tous les deux, on apprend à se connaître un petit peu plus chaque jour et j’ose espérer que tu trouves ça aussi excitant que moi. C’est une belle aventure que l’on vient d’entamer, t’es d’accord avec moi? Dans le fond de mon coeur, j’ai la certitude que cette aventure sera la plus douce de toutes. Je te confirme que je la vois douce comme tes lèvres sur lesquelles j’ai déposé un ou deux millions de baisers depuis ta naissance, douce comme la personne que tu deviendras et douce comme ce qu’est ma vie depuis que tu en fais partie.

pieds bébé main mère mamanSource image: Unsplash

Chaque jour, je suis fascinée par tes nombreux sourires. On me dit que ce ne sont pas de vrais sourires, que ce sont des sourires aux anges. Bla bla bla. J’aime croire que c’est moi, et non les anges, qui te fais cet effet et qu’ils me sont entièrement dédiés. Je te sens heureux et ça met temporairement un baume sur mes inquiétudes. Depuis ton arrivée, je dois en quelque sorte apprendre à te deviner puisque, surprise, tu ne parles pas. La seule façon de t’exprimer, ce sont tes pleurs, et parfois, lorsque je n’arrive pas à saisir leur signification, je joins mes pleurs aux tiens. Je tente du mieux que je peux de me faire rassurante envers toi malgré que je sois le doute en personne. J’espère de tout mon être que tu ne le ressens pas trop et que tu me fais confiance à 100%. Je rêve secrètement que tu m’accordes un jour cette note de 100% pour mon rôle de maman. Étrangement, je me surprends à crier « BRAVO » à chacun de tes rots et à qualifier de « beau » chacun de tes très nombreux cacas.

Chaque jour depuis un mois, je me pince pour me confirmer que c’est vrai, tout ça: toi dans mon quotidien, toi dans ma vie. Et quand je prends le temps de me regarder dans le miroir, mes cernes me confirment que c’est bien réel et que c’est la plus belle chose au monde. Oui. Toi, t’es la plus belle chose au monde. Ma plus belle chose au monde.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Joanie Hébert's Avatar
Joanie Hébert

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les femmes ont le droit de montrer leurs fesses