Faits Vécus

La fin de l’année scolaire approche et je n’ose pas imaginer le nombre d’enfants qui ont hâte aux vacances. Quand nous étions de simples étudiants, la dernière chose que nous avions en tête était de prendre du temps pour remercier nos professeurs. Certains d’entre eux nous ont frustrés tout le long de l’année alors pourquoi devrait-on leur dire merci? J’ai eu cette réflexion pendant des années jusqu’à ce que j’apprenne cette nouvelle.

Dans un mois, mon école secondaire va définitivement fermer ses portes. Quand nous avons appris la nouvelle, mes amies et moi avons ressenti de la nostalgie en nous rappelant tout ce que cette école nous avait apporté. Il y a eu des rires et des larmes, mais ces enseignants nous ont aidés à devenir les femmes que nous sommes aujourd’hui. Je tiens à préciser que je suis allée dans un collège de filles pour ceux qui se posaient la question.

Source image : unsplash

Le premier souvenir qui m’est venu était celui de ma professeure de mathématique de secondaire 4. Elle n’était pas reconnue comme étant la femme la plus douce au collège, mais elle a été la première à croire en ma réussite. J’ai longtemps voulu la remercier en rédigeant une lettre et voici l’intégrale de celle-ci :

« Chère Anne-Marie,

Depuis le bal de finissants, j’ai toujours voulu te remercier pour la différence que tu as apportée dans ma vie. Je n’ai jamais eu le courage de le faire avant. Hier, j’ai appris que l’école allait fermer ses portes et je n’aurai plus la chance de communiquer avec toi.

Je tiens à te remercier du fond du cœur pour tout ce que tu as fait pour moi à l’hiver 2017 dans notre cours de mathématiques. Je me souviens à quel point je me fichais des notes d’examen et que ma bonne étoile allait me donner ce que je voulais. Plus le temps passait et plus je réalisais que mes notes baissaient. À la moitié de la session, tu m’as remis le résultat d’un examen en me disant que si je continuais comme ça, je ne pourrai pas passer mes maths. Cette remarque est rentrée par une oreille et sortie par l’autre, comme si avoir un échec allait avoir un gros impact sur mon année. J’ai réalisé peu de temps après que si je coulais le cours de math, j’allais devoir redoubler mon secondaire 4 et je n’allais pas vivre le bal de finissantes avec mes amies.

À ce moment, j’ai étudié un peu plus en espérant avoir la note de passage au prochain examen. Arrive le moment fatidique du résultat de mes efforts et j’ai eu 38%. Le monde a arrêté de tourner. Il n’y avait que moi et ce résultat dans un silence interminable. J’ai compris que j’avais un problème depuis le début, mais que je n’ai jamais osé demander de l’aide et que j’étais arrivée au point de non-retour. Quand toutes les élèves sont sorties, tu t’es accroupie à côté de moi et tu m’as dit : « Gabrielle, si tu veux sauver ton année, tu devras faire ce que je te dis. »

Pendant deux mois, j’ai eu des devoirs supplémentaires, des classes de récupération et j’ai même annulé le voyage de fin d’année afin d’étudier pour l’examen final. Mon objectif était d’avoir une note de 80% à l’examen final. C’est la première fois où j’ai eu ce sentiment d’avoir travaillé fort pour atteindre un but. Lors de la remise de la note, j’ai vu mon résultat : 85%.

Au bal des finissantes, je suis allée te voir pour prendre une photo et tu étais surprise. J’ai voulu garder un souvenir impérissable de cette professeure qui me faisait si peur au départ, mais qui m’a appris que dans la vie, il y a toujours un moyen de se retrousser les manches.

Donc je voulais te dire un dernier merci du fond du cœur.

Gabrielle Richer »

Et vous, quel professeur vous a appris une belle leçon de vie?

Source image de couverture : unsplash
-->
Un article de
Mademoiselle Bonheur's Avatar
Mademoiselle Bonheur

Mademoiselle Bonheur est une blogueuse, libraire et futur coach du bonheur. Elle aime l’univers du cinéma, de la musique, de la littérature, de la danse...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ton endettement FOMO : une bombe à retardement