Style de vie

C’est juste que le coin de mon drap sent encore toi, il me gosse. Ton nom qui baisse tranquillement dans mon historique de textos, ton bas esseulé qui traîne dans ma chambre. Tous des rappels de notre proximité momentanée. Des vestiges de notre tentative de réunir deux êtres un peu écorchés qui ont essayé de se donner une chance. Des bribes d’une histoire si éphémère que mes phrases s’écourtent plus vite que je ne le voudrais. Tu ne me manqueras pas tant que ça, de toute façon t’es pas loin pis t’es pas mort. Ce qui va me manquer, c’est de faire les choses à deux et d’avoir du plaisir à les faire.

amour, love, heartbreak

Source : Pinterest

La route vers la ville m’a semblée plus longue qu’à l’habitude ce week-end. Pourtant il faisait beau, la circulation était fluide et j'avais ma playlist préférée dans le tapis. Faut croire que ça me faisait du bien de chialer contre tes podcasts interminables pis ta façon de conduire. T’as pas été là longtemps, t’as pas été là souvent. N’empêche, cette semaine j’ai vu 10 mêmes enfants laids sur Instagram. J’ai eu affaire à une dame hystérique au travail. J’ai écouté Friends en rafale. J’ai croisé un bambi en auto. J’ai bâillé, j’ai mangé, j’ai fait un examen. Pis je ne t’ai rien partagé de tout ça. J’ai appelé Laurence, Karine, Myriam par exemple. Et ma sœur. La pauvre, elle est tellement plus sollicitée cette semaine que tous les jours des trois derniers mois. C’est pas que tu me manques. C’est que ça me manque d’avoir quelqu’un à qui raconter mes activités insignifiantes. Parce qu’en étant insignifiants à deux, on se trouve tellement plus plausibles, plus cohérents.

Y’en a pas des tonnes comme toi. Comme moi non plus, d’ailleurs. C’est peut-être mieux comme ça. À chercher des gens qui me ressemblent, on dirait que je me perds. Mais j’apprends, aussi. Tu vois la prochaine fois, je vais le savoir en deux secondes qu’il n'est pas mon genre. Que je ne suis pas le sien. Et je vais continuer mon chemin, en ouvrant les yeux pour le trouver, celui qui va me jeter à terre. Il va être un peu moins écorché, je pense. Il n'aura pas trop besoin de moi, juste assez. Mais au bout de quelques semaines, il ne pourra plus se passer de moi et vice versa. Parce qu’il n'y en a pas des tonnes comme moi, tu sais.

amour, love, heartbreak

Source : Pinterest

L’heure du lavage de draps.

xxx

-->
Un article de
Lily B's Avatar
Articles suivants
Article Featured Image

Ode à l'amie