Vie de bureau

Comme emploi, les organismes communautaires sont souvent regardés d’un mauvais œil : salaire très petit et horaire souvent de nuit. Ce sont, selon moi, les emplois qui démontrent encore le chemin à faire pour l’égalité homme-femme. Étant des emplois à forte proportion féminine, même celle ayant un DEC ou un BAC, débute presque au salaire minimum. Il y a encore du chemin à faire auprès du gouvernement à ce niveau-là. Je crois, cependant, après avoir travaillé et visité plusieurs organismes, que ceux-ci sont de vraies expériences de vie et qu’ils offrent beaucoup plus que certains centres publics. Je crois qu’il y a de bonnes raisons pour qu’aujourd’hui, même avec certains désavantages qui pèsent lourd dans la balance, plusieurs personnes décident de consacrer leur vie à un organisme communautaire.

coopératif, communautaire, travail, groupeSource: Unsplash

Alors voici une belle liste de tous les avantages que j’ai pu observer de ces organismes communautaires (ou du moins, une grande partie) :

  • Une équipe motivée.
  • Une clientèle adorable.
  • Une grande ouverture bienveillante à la diversité culturelle.
  • Beaucoup de bénévoles pour nous aider.
  • Une flexibilité d’horaire et d’activité impressionnante.
  • Une liberté d’idées et de projets.
  • Un beau soutien entre le personnel.
  • Une grande ouverture et beaucoup d’entraide.
  • Une meilleure adaptation pour les employés ayant des jeunes familles.
  • La participation à des concertations à la tonne (ça fait du bien de sortir parfois ????).
  • Moins de paperasse (mais ça dépend toujours).
  • De belles formations continues de choix ! Aussi à la tonne.
  • Des vacances flexibles.
  • La fermeture des organismes communautaires lors de tempêtes de neige pour notre sécurité et pour aider ceux et celles qui ont des enfants dont l’école est fermée (n’est-ce pas beau ça ?).
  • Une grande adaptation et compréhension des réalités de vie de chacun et chacune (Le bus était en retard, mais ce n’est pas la fin du monde, c’est juste la vie et tout le monde comprend ça).
  • Des activités d’équipe pour développer des liens et renforcir notre sentiment d’appartenance (J’ai bien hâte de voir ce qu’on va faire cette année ????).
  • De la bouffe ? En veux-tu, en v’la ! Plusieurs activités sont organisées autour de la bouffe, alors souvent, même pas besoin d’apporter son lunch! Souper communautaire, atelier culinaire, dépannage alimentaire, etc.
  • Le droit à l’erreur : nous ne sommes pas des machines et l’expérience on prend ça avec le temps et les erreurs, ben oui ????.
  • Des équipes pluridisciplinaires : zoothérapeute, TES, travailleur social, sexologue, secrétaire, stagiaire, technicien, prof de yoga, massothérapeute, éducatrice et concierge. Tous peuvent avoir leur place dans un organisme. Les idées ne sont qu’encore plus extraordinaires.
  • Il n’y a pas meilleur sur un CV.
  • Ce qui fait le cœur d’un organisme c’est également les gens qui y vont. La clientèle est souvent celle qui nous en apprend le plus. Il n’y a jamais de position d’expert dans un organisme. Un gros merci à tous les bénévoles et les gens qui nous font confiance pour leur venir en aide! C’est toujours important de briser les préjugés que les gens peuvent avoir envers les organismes.

 

entraide aider communautaire organisme communauté travailleSource: Unsplash

Sur ce, envoyez vos CV et venez nous visiter, nous sommes partout au Québec et prêts à vous écouter!

-->
Un article de
Jade Cousineau's Avatar
Jade Cousineau

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Où manger à la Saint-Valentin dans le coin de Montréal ?