Bébé & Cie Style de vie

Passé le cap du cinq mois, les mamans se font souvent poser comme question : as-tu commencé les céréales, les purées, feras-tu le DME, ton bébé boit combien d’onces?

J’ai la chance d’avoir une soeur nutritionniste qui a eu deux filles que j’ai pu voir évoluer, car je suis très près de ma famille. Ma soeur n’a pas fait le DME à sa première fille. Par contre, elle l’a fait pour la deuxième et j’ai pu constater une grosse différence sur leur goût, leur variété alimentaire et leur autonomie. Il était clair lorsque j’ai accouché que je ferais le DME et j’ai décidé de vous décrire un peu cette technique pour en démystifier les incompréhensions et les craintes que certains parents peuvent avoir.

Premièrement il y a tellement de ressources maintenant en 2019 sur l’alimentation autonome : conférences, ateliers, vlogs, livres et articles qu’il est maintenant facile d’avoir l’information souhaitée et trouver réponses à nos questions.

L’introduction des aliments solides est une exploration de textures, une découverte pour l’enfant à des aliments entiers et un apprentissage au plaisir de manger de façon autonome. Le principe de base du DME est que le bébé s’alimente par lui-même à partir de gros morceaux d’aliments. Il est important de suivre une certaine discipline dans cette technique afin de prévenir l’étouffement (lire ici : ne pas alterner DME avec purée et ainsi mélanger bébé)!

Les avantages :

  • Facilité de faire participer de l’enfant aux repas familiaux (il mange la même chose et mange en même temps que les parents);
  • Apprentissage et découverte de différentes textures (beaucoup plus facile de leur faire manger des tomates, des piments, des oignons plus tard, car il connait déjà la texture de la pelure et des filaments des fibres);
  • Découverte des aliments sous leur vraie forme;
  • Écoute et respect de l’appétit, contrôle de la faim et de la satiété de l’enfant;
  • Aucune purée à préparer, de deuxième repas ou autre à faire en parallèle au souper familial;
  • Évite d’entrer dans l’engrenage du volet commercial/marketing: de la compétition de plusieurs marques et compagnies d’aliments pour bébé qui coûtent une fortune;
  • Développement de la motricité fine (en manipulant les aliments, le bébé développera sa motricité fine plus rapidement pour l’usage de verre, ustensiles et autres par la suite).
bébé manger melon d'eauSource image: Pixabay

Il faut néanmoins faire attention, la technique du DME s’applique aux gens qui aiment faire à manger, les repas offerts doivent être cuisinés maison et préparés sans sel ni sucre ajoutés (il est possible d’en ajouter pour les portions des parents). C’est une technique plus difficile pour les parents ayant recours aux restaurants, aux boîtes à lunch préparées par des traiteurs ou aliments du commerce. Deuxième point important: le bébé doit avoir 5-6 mois, avoir un tonus suffisant pour se tenir droit dans une chaise haute, tenir sa tête et pouvoir la tourner de gauche à droite aisément, être capable de fermer sa main sur un aliment et le porter à sa bouche.

Les points à retenir:

  • Le lait maternel ou commercial reste l’aliment principal de l’alimentation du bébé: les morceaux ne sont que complémentaires alors il ne faut pas s’inquiéter si bébé ne fait que mâchouiller, cracher et jeter par terre au début, il explore et il faut le laisser aller;
  • Il n’y a pas de quantité précise, il faut respecter les signaux de satiété du bébé et favoriser son autonomie en le laissant manger avec ses doigts jusqu’au moment où il est capable de tenir un ustensile;
  • Les textures grumeleuses ne doivent être introduites qu’à partir de neuf mois, les aliments durs, ronds et collants sont à éviter (au début prioriser les aliments tendres et faciles à mastiquer avec les gencives);
  • Il n’y a pas d’ordre d’introduction, mais il est fortement recommandé d’intégrer des aliments riches en fer dès le départ (ainsi que les allergènes : le plus rapidement possible);
  • Le bébé est toujours sous la surveillance d’un adulte lorsqu’il mange.
bébé manger chaise hauteSource image: Unsplash

 Pour ma part, je commence avec des morceaux de pomme entière pelée, une grosse carotte crue ou une branche de céleri: ces aliments très durs servent de bâtons afin de pratiquer le contrôle des réflexes du bébé et entamer la découverte des aliments. J’ai trouvé une très belle liste d’aliments en fonction de l’âge du bébé sur un document réalisé par la nutritionniste Sandra Griffin et je compte bien m’y appuyer.

En résumé, à compter de six mois, les gaufres aux céréales de bébé, omelette nature, morceau de viande mijotée, lanière de toast, croquette de poisson, crêpe au thon sont des exemples. Il est aussi possible d’intégrer les aliments allergènes graduellement dès le début de l’introduction des aliments solides et d’attendre trois jours avant d’en ajouter un second afin de voir s’il y a des réactions.

.J’espère avoir pu vous éclairer un peu sur le sujet, un second article suivra sur les indispensables à avoir pour commencer le DME!

-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Nager, ça change une vie. Savoir nager aussi.