Faits Vécus Voyage

Qui n’aime pas partir une semaine ou deux ou même plusieurs mois à l’étranger? Que ce soit dans le Sud ou en Asie, en sac à dos ou en bagage à main , pour relaxer ou pour aider, toutes les raisons sont bonnes pour voyager.

La dernière option vous intrigue? Laissez-moi vous partager quelques trucs à savoir avant de partir à l’aventure en volontourisme, mais avant toute chose, clarifions quelques termes concernant les différents types de voyages « humanitaires ».

  • Les voyages humanitaires ou d’aide humanitaire sont dits de voyage en temps de crise. On peut penser aux bénévoles qui vont apporter leur aide après une catastrophe naturelle ou une crise humanitaire majeure. C’est un type d’aide d’urgence.
  • L’écotourisme et le tourisme durable englobent les voyages qui mettent l’environnement au premier plan. Que ce soit en adoptant des pratiques zéro déchet à l’étranger, ou en visitant des installations soucieuses de l’environnement. Par exemple, Camille Dg a récemment visité une entreprise qui met tout en œuvre afin d’aider des tortues de mer. Cela démontre bien l’étendue des options disponibles lorsqu’on souhaite faire du tourisme durable. L’objectif est de surveiller son empreinte écologique tout au long de notre passage dans le pays d’accueil.
  • Finalement, le volontourisme signifie de donner son temps et son aide à des populations ou à des causes qui vous tiennent à cœur. L’objectif du voyage est alors orienté sur le bénévolat, l’aide sur le terrain et donner beaucoup d’amour.

Si le volontourisme vous interpelle ou que vous avez toujours été curieux, voici quelques éléments à prendre en considération avant de partir.

petite fille indienneSource image: Caroline Leduc

Déterminer ses objectifs de voyage

Lorsque l’appel du volontourisme se fait fort, c’est souvent par désir de se sentir utile, d’aider et de mettre nos capacités à contribution. C’est une bonne idée de se fixer des objectifs pour concentrer ses efforts et avoir le sentiment du devoir accompli au retour. Par exemple, veut-on apporter notre aide aux enfants? Aux femmes? Aux animaux? À la nature? Une fois que nous avons fixé notre cause « chouchou », il sera encore plus facile de trouver le bon organisme avec qui partir.

Bien choisir son organisme

L’humanitaire a eu bien mauvaise presse dans les dernières années en raison des fraudes menées par les prétendus organismes qui ne donnaient pas l’entièreté de l’argent aux causes, entre autres. C’est pourquoi il est extrêmement important de bien s’informer à propos de l’organisme avec qui on souhaite partir. Je ne vous recommande pas de partir en volontourisme seul, avec l’intention de changer le monde. Sur place, il est conseillé et utile d’être accompagné de quelqu’un qui connaît les coutumes de la place et qui peut faire l’intermédiaire entre vous et les communautés dans le besoin. Le Book Humanitaire est un bon exemple d’organisme reconnu qui utilise les dons et l’argent à bon escient. Quoi de plus valorisant que de voir de nos propres yeux le résultat des efforts et sentir la différence sur le terrain.

gens qui se baignentSource image: Caroline Leduc

Bien préparer son départ, mais aussi son retour

Avant de partir, vous aurez sans doute à récolter des dons, que ce soit matériel ou en argent afin de pouvoir subvenir aux besoins des populations que vous visiterez. Lors de votre collecte, votre motivation sera dans le tapis, et vous ne cesserez d’en parler dans votre entourage. Vous aurez le sentiment d’être Wonder Woman. Bien que l’intention soit noble (je ne vous découragerai jamais de faire du volontourisme), vous réaliserez très vite que l’aide que vous offrirez sur place semblera plutôt minime face à l’ampleur du travail à faire. Les bénévoles ont souvent l’impression que l’aide apportée ne fait rien ou très peu. Si je donne une banane à ce sans-abri, il aura quand même faim demain et après-demain, alors à quoi bon? On peut se sentir envahi de découragement, surtout dans un contexte d’extrême pauvreté, comme en Inde ou en Afrique. Par contre, sachez que chaque petit geste fait avec beaucoup d’amour, va faire une différence dans la vie de cet individu, que ce soit dans la prochaine heure, ou pour la journée. Serait-ce mieux si vous étiez restés chez vous à regarder Netflix ou à prendre une brosse avec vos amis? Le sourire que vous allez apporter à ces enfants mettra un baume dans leur journée, c’est déjà beaucoup mieux que rien. Chaque geste compte!

petite fille indienneSource image: Caroline Leduc

Petit conseil : essayez de ne pas devenir trop lourd à votre retour. C’est normal d’être encore touché et troublé de ce que nous avons vu même de retour à la maison. Par contre, rappelez-vous que ce n’est pas parce que vos parents ou vos amis n’ont pas fait de volontourisme qu’ils sont égoïstes et irresponsables. Ne dénigrez pas ceux qui n’ont pas eu la chance de faire partie de ce genre de voyage. Soyez plutôt fiers de vous et au mieux, inspirez les autres à s’engager socialement sans jugement.

Ne pas oublier sa propre communauté

Nous sommes souvent tentés de partir offrir notre aide dans les pays en voie de développement, car on voit des choses plutôt horribles sur Internet ou à la télévision. Par contre, vous seriez surpris de voir à quel point vous pouvez être utiles à quelques pas de chez vous! Pensez à faire du bénévolat dans votre communauté : CHSLD, refuges pour les jeunes, centres d’accueil pour les sans-abris, banques alimentaires, etc. Les choix sont nombreux. Vous pouvez même soumettre des projets de votre propre cru selon vos passions et vos talents. Par exemple : mettre sur pied une activité manucure pour les femmes d’un CHSLD ou inventer une chasse aux trésors pour des enfants d’un quartier défavorisé… Vous pouvez même le faire en gang! Ces organismes sont constamment à la recherche de bénévoles et ils sont toujours ouverts aux suggestions.

marché indienSource image: Caroline Leduc

Je vous invite à laisser aller votre imagination et à sortir de votre zone de confort pour apporter votre aide. Le sentiment de se sentir utile et d’offrir sans rien demander en retour fait vraiment beaucoup de bien à l’âme. Même pas besoin de prendre l’avion, n’est-ce pas merveilleux?

Psst : Si vous souhaitez voir un aperçu de volontourisme, je vous invite à regarder la série Les Princes à Calcutta, sur le site web de TV5. La série suit 16 filles, membres de la ligue de balle-molle Les Princes, dans leur périple à Calcutta où elles ont notamment donné du temps et de l’amour à un groupe de jeunes Indiennes en leur apprenant le girl power et en jouant à la balle. Pour visionner la série, c’est par ici.

Source image couverture: Caroline Leduc 

 

-->
Un article de
Caroline Leduc's Avatar
Caroline Leduc

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Prêt pas prêt, tu es rendu parent