Style de vie

Chère insomnie, j’aimerais t’envoyer généreusement promener, avec toute ma volonté et sans grande affection, signé mon corps épuisé aux petites heures du matin.

Parce que même ayant cogné des clous toute la journée, rêvant chaque seconde du moment où ma face étampera enfin mon oreiller (et vice-versa le lendemain matin, parole de mon front, autographier de 3-4 rainures), j’ai l’impression que mon cerveau n’en a jamais assez. Comme si une cervelle surhumaine avait été installée dans mon petit crâne de terrestre bien ordinaire. J’hésite entre une expérience scientifique qui a mal tourné ou bien c’est le cerveau de Superman qui a été transplanté par erreur dans mon petit corps de fifille de 21 ans. Ça fit pas pantoute. Et je suis sûre que tu sais de quoi je parle.

Une fois couchée, on dirait qu’une partie secrète de mon cerveau se met à ON. Et là… toutes les questions existentielles (ou pas) de la vie me pop en tête. Dans le genre : la vie existe-t-elle après la mort? Pourquoi les pieds puent, mais pas les mains? Est-ce qu’une abeille, ça peut en piquer une autre? Est-ce que j’ai remis le lait dans le frigidaire? Ah ça me fait penser : il faut que j’achète des œufs. Pis du café!  Zut, c’est la fête de l’ami du frère du fils de la tante de ma voisine en diagonale demain, j’avais complètement oublié. Je pense qu’on vit sur un grain de poussière. Un grain qui aurait atterri sur une fleur. Pissenlit ou marguerite? Ah non, mamie Cécile est allergique aux pissenlits. On doit vivre sur une marguerite. On doit être installé dans le creux de la fleur, t’sais le petit cercle jaune. Comment ça s’appelle ça déjà. (Recherche Google). Ahhhh, un pistil. C’est ça, on vit là-dessus, dans le pistil. Pis les Simpson aussi, ça expliquerait pourquoi ils sont tous jaunes poussins.

Qui à déjà eu ce genre réflexion, en se spinant plus qu’une toupie beyblade dans son lit, les yeux ronds comme des billes, finissant par regarder sa montre, pour se rendre compte qu’il n’est pas une heure, mais bien quatre heures du matin… Réaliser que ça fait plus de 3 heures que tu penses au fait que tu vis peut-être sur un pissenlit, avec Monsieur Flanders comme voisin.

Mon corps me crie de dormir, mais la nuit mon cerveau devient comme un enfant de 8 ans indépendant. Aucune chance qu’il m’écoute.

Voici donc mes deux trucs de grand-mère (ne venant pas d’une grand-mère) qui m’aident à gagner la bataille contre mon cerveau nocturne de Superman.

lait d'or, table, bois, épices, jaune

image source : îleauxépices

Boire un verre de lait chaud avant d’aller au lit

(Sauf si tu es intolérant au lactose, là, skip ce paragraphe. Sinon, croit moi que tu vas courir  encore plus vite que ma mère lorsque j’ai quelque chose à lui demander et que je lui sors : ‘’ ma belle maman d’amour…’’.)

Comme je le disais, voici la solution : boire un bon verre de lait chaud. Tu as sans aucun doute déjà entendu cette astuce. Mais attention, je te parle d’un verre de lait chaud version 2.0. Ma belle-mère m’a jadis (l’année dernière) fait découvrir la fameuse recette, ainsi que les nombreuses vertus, du lait d’or. Je vous jure, rien de tel qu’un grand verre de ce miracle avant d’aller se coucher. La formule est très simple. Mettez le lait dans une casserole avec toutes les épices suivantes : curcuma, cannelle, muscade, cardamome et un peu de poivre. Faites chauffer jusqu’à ce que le lait soit chaud. Et voilà, c’est tout. Le curcuma est reconnu pour avoir plusieurs bienfaits : il est antioxydant, anti-inflammatoire et aide à la digestion. En plus d’avoir un goût HYPER MÉGA TROP BON,  des études ont démontré que ces épices aident grandement à réduire le stress et améliorer la qualité du sommeil.

Délecte ce doux nectar un bon petit 30 minutes avant le dodo et laisse la magie opérer.

Pif pouf dans pantoufle, comme dirait grand-maman.

Cellulaire, fille, lit, nuit, texter

Image source : apnearx

LÂCHE TON CELLULAIRE!

(ou ton pc, ton livre NUMÉRIQUE, ta fit bit,  ton tamagotchi, ou bien quoi que ce soit comportant un écran digital).

Si tu lis ce texte et que le cadran t’indique qu’il est dépassé l’heure du coucher, ferme ton écran, tu le finiras demain. On l’entend et on le répète souvent. Ça peut paraître bénin et bien niaiseux, mais ça fait toute la différence. Dans ce monde où tout se passe sur les plateformes numériques, ça devient facilement un réflexe de regarder son écran afin de regarder simplement l’heure, jeter un coup d’œil à ses derniers mails, feuilleter son agenda, ou bien même lire quelques pages d’un roman que nous avons acheté en ligne. Mais ce n’est pas sain. Vous savez sans doute que la mélatonine est l’hormone du sommeil. Des recherchent démontrent que celle-ci est sécrétée lorsque la quantité de lumière est réduite, donc si vous êtes devant l’ordinateur ou la télévision, la lumière de ces appareils supprimera la sécrétion de cette hormone, ce qui ne favorisera pas votre sommeil (et par conséquent,  donnera encore plus de jus à votre cerveau Superman). Je vous conseille donc d’éteindre tous vos écrans une heure avant d’aller dormir. C’est comme si vous préveniez votre cerveau que ce sera bientôt l’heure du dodo. Vous le laisserez alors relaxer et accueillir le sommeil, dans un environnement calme et confortable, sans lumière et sans bruit. Lanceriez-vous une balle de Baseball à votre ami sans le prévenir ? Non (sauf s’il s’agit de votre petit frère insupportable). Là, je comprendrais. Des fois j’hésite à savoir si ce n’est pas le diable qui s’est réincarné dans le mien. Je rigole (ou pas).

Et voila! Ce fut donc mes deux petites astuces ayant une grande différence sur ma qualité (et surtout quantité) de sommeil. Cerveau de Superman, au repos!

 

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Marie-Soleil Lavoie's Avatar
Marie-Soleil Lavoie

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Merci de m'avoir sauvé la vie!