Bébé & Cie Faits Vécus

Je n’ai jamais réellement voulu d’enfants entre l’âge de vingt et vingt-six ans. Les gens me parlaient de leur grossesse et de leur accouchement… et je me mettais à avoir des sueurs froides.

Pour moi, c’était comme une histoire d’horreur.

L’idée d’avoir la sensation d’un corps étranger en moi me pétrifiait. Les mouvements de l’enfant dans le ventre de sa maman me donnaient la nausée. J’avais peur. Une peur incontrôlable de la grossesse et surtout de l’accouchement.

J’ai même dit à ma mère, il y a deux ans, qu’elle ne serait jamais grand-mère de mes enfants, car je n’aurai jamais d’enfants. Mon ex-conjoint du moment était déçu que cela ne fasse pas partie de mes projets.

Ensuite, plusieurs choses ont fait que lui et moi, nous nous sommes séparés.

peurSource image : Unsplash 

Janvier 2019.

J’ai un nouveau/ancien amoureux. Nommez cela comme vous voulez, je suis retournée avec mon premier amour avec qui j’ai été en relation jusqu’à 19 ans.

Rapidement, mes envies d’avoir une famille sont revenues. Ne vous réjouissez pas trop vite, car devenir maman est pour moi une phobie : la tocophobie (phobie de la grossesse et de l’accouchement). Nous avons décidé tout de même de fonder une famille.

12 mars 2019.

Ça faisait déjà une semaine que j’aurais dû avoir mes règles. J’ai décidé de faire un test avec impatience : test positif.

À ce moment précis de ma vie, j’ai vécu des émotions de toutes sortes : la joie, la peur, l’excitation, la mélancolie.

grossesseSource image : Unsplash 

J’ai vécu quelques petits désagréments depuis le début de la grossesse qui m’a confirmé que c’était une grande aventure.

Je suis maintenant enceinte de 17 semaines, soit 4 mois et une semaine. Je dois vous avouer avoir encore une crainte profonde de ce qui viendra d’ici les 5 prochains mois. Vais-je souffrir ? Aurai-je peur des mouvements du bébé lorsque ses coups seront plus forts ? Je n’en sais rien.

Une chose est certaine : j’aime mon enfant plus que tout au monde, plus que ma vie elle-même et croyez-moi, j’aurais passé par-dessus quelque chose de magnifique si je n’avais qu’écouté ma phobie.

Je ne dis pas que je ne fais pas de crise d’angoisse, loin de là, mais, un jour à la fois, je m’adapte à mon nouveau corps et pas-à-pas, à mes nouvelles sensations !

C’est pourquoi j’appelle ma grossesse, l’aventure de ma vie.

Source image : Unsplash
-->
Un article de
Claudia Lafleur's Avatar
Claudia Lafleur

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Hommage aux pères de ce monde et des idées d'activités pour les remercier