Faits Vécus

En ce mois de septembre, mois de prévention sur le suicide, je vous invite à lever la tête de vos baskets, à regarder autour de vous, à demander à un proche, un ami, un collègue de travail, un inconnu : «Est-ce que tu vas bien ?».

Le suicide est encore trop peu compris. Le suicide n’est pas un choix, ce n’est pas un acte égoïste, ce n’est pas se jeter sous les rails du métro un lundi matin juste pour embêter les usagers. Le suicide c’est la suite d’un long chemin, d’un long parcours qui malheureusement amène à une impasse existentielle.

En arriver à l’irréparable, c’est ne pas voir la lumière au bout du tunnel, c’est ne plus avoir d’espoir, c’est ne plus trouver d’autres options.

Pourquoi parler du suicide, est-ce encore tabou? Pourquoi inévitablement, on s’éloigne des gens qui vont mal alors qu’on devrait leur tendre la main? Refuser d’aborder le sujet, c’est refuser de donner une chance à ceux qui sont sur le bord de mettre fin à leur vie. C’est aussi se voiler la face sur nous-mêmes, on est tous concernés, on est tous à un mauvais coup de la vie de s’engager dans cette voix sans issue.

homme triste entouré de mains pour l'aiderSource image : Unsplash

Les mots, les paroles, ont un pouvoir infini, ils ont la capacité de faire du mal, de détruire une personne, mais surtout ils ont la capacité de sauver des vies, de redonner le sourire à une personne, de lui faire voir qu’il y a une solution.

Les mots consolent, soulagent, le silence n’est pas une option face à la souffrance des autres.

Bien sûr, les mots doivent être suivis d’actes, d’actions concrètes, mais c’est un début, commencez par demander aux autres sincèrement comment ils vont. Commencez par dire aux gens qui vous entourent que vous les aimez, que leur vie compte. Ne les laissez pas tomber, et réalisez que ça n’arrive pas qu’aux autres.

Nos mots ont un pouvoir énorme d’apporter la guérison et la force à une autre personne. Nous ne devrions jamais sous-estimer le pouvoir que nous avons d’utiliser nos mots pour un effet positif sur la vie d’une personne, alors utilisons-les.

Et toi qui aujourd’hui vis des moments difficiles, qui ne vois plus la beauté de la vie, qui ne trouves plus ta place dans ce monde, toi qui subis chaque heure, chaque minute et chaque seconde de ta journée…, je t’en prie essaye encore, encore une minute, donne-nous ta main, laisses-nous t’aider à y croire encore. Ensemble, on peut passer à travers.

you got thisSource image : Unsplash

Pour une aide immédiate :

Tous les jours de l’année, à toute heure du jour ou de la nuit, vous pouvez appeler le 1 866 APPELLE (277-3553) pour parler avec un intervenant. N’hésitez pas, les intervenants sont disponibles et qualifiés pour vous aider et répondre à vos questions. Ils sont disponibles en tout temps pour vous parler.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Alexandra Coste's Avatar
Alexandra Coste

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les boules chinoises, un secret bien gardé ?